[Politique] La coalition politique entre Cabral Libii et Paul Éric Kingue se précise

Les hommes politiques se sont retrouvés vendredi à Eseka. C’était à l’occasion de l’installation de l’exécutif communal de cette commune appartenant au PCRN. Au Cameroun certains partis politiques préparent déjà les prochaines échéances électorales. Notamment l’élection présidentielle de 2025. Et pour mettre en touche Paul Biya, si jamais ce dernier se déclare candidat, Paul Eric Kingue et Cabral Libii ont décidé d’unir leurs forces, apprend-on. Mariage d’intérêt Concrètement, le président du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (PCRN), et celui du Mouvement patriotique pour un Cameroun nouveau (MPCN) se sont retrouvés vendredi à Eseka. C’était à l’occasion de l’installation de l’exécutif communal de cette commune appartenant au PCRN. Les images de cette rencontre se sont partagées sur la page Facebook officielle de Cabral Libii. Sous ces clichés, des commentaires fusent : « un sera président de la république et l’autre ministre de l’administration territoriale ». « La politique autrement au Cameroun est possible ». « C’est magnifique à voir, c’est le Cameroun qui gagne ». « Voilà ce qui manque à Maurice Kamto, l’humilité politique ». Cabral Libii favorable à une union de l’opposition Cabral Libii a toujours été favorable à une union de l’opposition. Au regard des choses, l’idée d’une alliance avec le MPCN de Paul Eric Kingue est désormais un secret de polichinelle. Invité de l’émission « Face à l’Actu » le dimanche 19 juillet 2020 sur STV, Cabral Libii avait déjà levé un pan de voile sur ce qui se dessine entre lui et Paul Eric Kingue, « Un rapprochement avec Paul Eric Kingue est absolument envisageable. Pour moi, la meilleur union est celle qui va dans la convergence d’action », avait déclaré le coordonnateur national du mouvement 11 millions de citoyens. « Je ne suis pas pour les unités organiques, pour les fusions. Quand j’envisage l’alliance politique au Cameroun, je le dis pour le MPCN, pour d’autres partis d’opposition, dès que nous sommes convergents, pour moi, la meilleure alliance, c’est l’alliance d’actions. S’il y a un combat à mener, un combat pédagogique, à l’adresse même du gouvernement, parce qu’il ne faut pas inscrire ce débat sous le prisme de la guerre entre les gouvernants et les élus. On y gagne tous. Avec le MPCN, et d’autres formations politiques, je suis prêt à m’associer dans l’action. » Avait-il-poursuivi.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App