[Politique] L'opposante Kah Walla rejoint Maurice Kamto dans les manifestations

La femme politique promet de passer à des manifestations contre le gouvernement pour demander le cessez le feu dans la région anglophone. L’opposant Maurice Kamto, a prévu organiser le 22 septembre prochain, des manifestations contre les élections régionales du 06 décembre 2020. Le leader du MRC juge inopportun d’organiser ce scrutin dans un contexte de conflit dans les régions anglophones. Des manifestations non violentes Les pouvoirs publics ont promis de sévir en cas de troubles à l’ordre public. « Je tiens une fois de plus à rappeler que l’Administration territoriale est chargé du maintien de l’ordre, de la protection des personnes et de leurs biens, de l’encadrement des activités des partis politiques, des ONG, entre autres. Aucun écart de comportement ne sera toléré de quelque parti politique que ce soit et de qui que ce soit », a lancé Paul Atanga Nji, le ministre de l’Administration territoriale. Il s’exprimait en conférence de presse lundi 7 septembre 2020. C’est-à-dire quelques heures après la convocation des collèges électoraux par Paul Biya. Malgré cette mise en garde, la femme politique camerounaise Kah Walla rejoint Maurice Kamto dans les manifestations. Le mouvement Stand for Cameroun, une plateforme regroupant différentes organisations, annonce des manifestations pour réclamer la paix en zone anglophone. La date prévue pour cette marche pacifique n’est pas encore connue. La refondation de l’État « Nous allons passer à des manifestations non violentes contre le gouvernement pour demander le cessez le feu. » A twitté ce mercredi la candidate à l’élection présidentielle 2011. « Nous seront en noir pour manifester contre ce gouvernement », ajoute-t-elle. Pour résoudre les problèmes clés de ce pays, pense la femme politique, la transition politique obtenue par l’action déterminée d’une masse critique de camerounais progressistes demeure la voie. « Mais comme nous le disons à Stand Up For Cameroon, protester c’est bien. Mais protester pour des causes d’intérêt général telles que la Refondation de l’État par la Transition Politique, c’est mieux. (…) Porter son noir et protester de manière ferme et non – violente sont donc possibles ! Et ça devient une logique de plus en plus répandue », écrit Kah Walla.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App