[Politique] L'écrivaine Marie-Lissouck désavoue le MRC de Kamto

Dans plusieurs sorties sur sa page Facebook, elle estime que les militants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) ont contribué au départ de Christian Penda Ekoka. A son tour aussi, l’écrivaine Marie Lissouck, jadis grand soutien du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) de Maurice Kamto dit son ras-le-bol. Son mécontentement survient après le décès au Canada de Christian Penda Ekoko, le coordonnateur du Mouvement AGIR, ancien conseiller économique de Paul Biya et ancien allié de Maurice Kamto. « Ce qui a tué la révolution c’est que certains radicaux à l’esprit étriqué ont cru qu’un leader appartient à une ethnie et qu’un autre tissu allait remplacer notre drapeau. Si c’est ça, aucune différence avec le tribalisme assassin que connaît le Cameroun », note Marie Lissouck, dans une publication ce samedi. Politique camerounaise « Alors, pour ne plus être insultée et succomber comme Christian, j’ai bloqué des milliers. Ainsi, j’ai coupé les chaînes invisibles. Et je me remets petit à petit car la haine broie et tue. Tuer un homme n’éteint pas la vérité. Fermer une porte n’éteint pas l’incendie. Respirez Etoudi est encore loin, très loin. Les gens sont terribles ! Ils te tuent et veulent aussi venir manger devant ta tombe », ajoute la petite plume du peuple. Au passage, elle demande à certains militants du Mrc de changer le disque Kamto. « Vous allez tous payer la facture de la conscience. Vous avez largement contribué à sa mort. Oui. Payez la facture de la conscience si certains de vous en ont ! Ce que je doute N’avez-vous pas un autre nom dans la bouche que celui de Kamto ? Je vous signale que ce n’est pas le seul leader de l’opposition politique camerounaise. Et ce n’est pas non plus le seul qu’on insulte. Arrêtez. Vous ne faites que le noyer tout simplement », a-t-elle conclu.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps