[Politique] L'après présidentielle 2018 : Joshua Oshi , député malgré tout

La présidence de Josua Oshi semble éloigner le Social Democratic Front de ses fondamentaux. L’actuel dirigeant du parti de,Ni John Fru Ndi est sujet à polémique. La position du Sdf n’a laissé personne indifférent suite à l’élection présidentielle d’Octobre 2018. Le principal parti de l’opposition des années 90 a perdu son rang au profit de nouveaux challengers. Le changement à la tête du parti aurait contribué à faire basculer les socialistes sortis 4ième à l’échéance. Le nouveau leader a été réélu à l’Assemblée Nationale à la faveur des législatives et municipales de février dernier. Mais son maintien au parlement n’épargne pas l’homme » des critiques. En effet, le député du Wouri Centre essaie tant bien que mal de diluer son éloignement vis-à-vis de la vision de son mentor Ni John Fru Ndi: Jugé à tort ou à raison d’avoir dîné avec le régime de Yaoundé, la trajectoire du Sdf au rait subi un coup sous la direction de Joshua Oshi. Adepte des salons feutrés de la capitale, le député ne cache plus ses amitiés avec les pontes du système Biya. L’on aurait cru à une défense bien meilleure de celui-ci comparativement aux louangeurs officiels de Paul Biya. A-t-on perdu la main dans le Sdf ? Le jeu politique de Joshua Oshi suscite une réflexion sur la finalité de son parti. Craint-on de déclarer ouvertement son alliance.au Rdpc. D’ailleurs plusieurs opposants autrefois farouches au régime l’ont fait. Le Sdf ne serait donc pas une exclusivité en matière de retournement de veste. Mais le Sdf n’ira pas aux régionales. Les violences qui se perpétuent dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest ont contraint le parti à la résignation. Or ces deux localités ont été autrefois les fiefs de cette formation politique. Aujourd’hui la perte de militants jadis acquis au groupe contraint Joshua Oshi à prendre ses distances. Conscient que le poids électoral du Sdf est faible de nos jours, les cadres évoquent l’incapacité de la tenue des régionales dans ces deux parties de la partie du pays, de même qu’ils dénoncent le code électoral. Le bureau politique du parti exige le retrait des troupes militaires dans le Noso. la libération des indépendantistes détenus à la prison centrale de Kondengui et un système à deux Etats fédérés. Le Sdf aujourd’hui Dans l’imagerie populaire il ne fait aucun doute. Le parti a perdu son aura après le départ du chairman à la commande. La critique sévère de 1ère Fru Ndi est passée d’une transition presque méconnaissable. « Modéré » se vantent souvent de déclarer les militants Sdf qui retrouveraient une certaine « aisance » dans le positionnement actuel du parti. Cependant les frondeurs ne se taisent pas. En l’occurrence Jean Michel Nitcheu et Jean Robert Waffo ne passent pas par quatre chemins pour fustiger publiquement Joshua Oshi, D’aucuns leur reprochent être proches du Mrc en les exhortant à « avoir du courage pour rejoindre Maurice Kamto ». Leurs propos et actions effleurent la démarche du principal parti de l’opposition.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App