[politique] Jean Pierre Bekolo : ‹‹ on peut tout reprocher à Kamto sauf sa petitesse ››

L’acteur de la société civile dénonce dans une tribune publiée dimanche 20 septembre 2020, la petitesse d’une certaine élite camerounaise. Actu Cameroun vous propose l’intégralité de sa sortie. Jusqu’à quand resterons-nous de petites gens? Au commencent nous étions tous des Ekangs… toutes régions confondues… c’est à dire un peuple qui aspirait à la grandeur, un peuple qui n’acceptait qu’aucun peuple autre le dépasse, nous avons lutté pour la liberté, nous étions des Kamerunais, nous étions grands. Et puis le blanc est arrivé et nous a vaincu. Depuis, nous avons délibérément choisi d’être des petites gens. Nous avons commencé par la traîtrise, c’est à dire nous nous sommes mis à nous trahir entre nous chez le blanc. Nous avons ensuite choisi de nous éliminer les uns les autres, comme le voulait le blanc. Puis nous avons choisi de ne pas chercher à faire de grandes choses de peur de fâcher le blanc à qui nous avons abandonné seul la réalisation des grandes choses… Puis un jour le blanc est parti, parce que ceux que nous avons trahi ont payé de leurs vies pour le chasser de chez nous. Mais avant de partir il a pris soin de nous laisser des “petites Républiques” avec à leur tête les plus petits d’entre nous qui n’avaient jamais aspiré à la grandeur d’être des hommes libres, il leur ont confié la mission de poursuivre le sale boulot qui nous garderait petits à jamais. Nous avons tellement réussi cette mission au point de dépasser les attentes du blanc. Nous sommes devenus le mensonge, la tricherie, le vol, la corruption, l’incompétence, la méchanceté, la haine, l’envie, la répression, la soumission, la jalousie… tous ca dirigé contre nos frères, donc contre nous-mêmes. Nous sommes devenus la petitesse! Nous sommes devenus tellement petits que le blanc lui-même qui nous a initié dans la petitesse s’est offusqué et commencé à nous demander d’arrêter de nous entre-tuer. Notre petitesse s’est retourné contre-loi et nous nous sommes mis à faire ce dans quoi nous excellons la petitesse, on s’est mis à l’insulter. Apres toutes ces années, je me suis toujours demandé s’il n’y a plus personne parmi nous qui aspire à la grandeur? Qui a encore envie d’entrer dans l’histoire? Ou bien nous sommes tous devenus des petites gens qui se ne contentent plus que d’avoir un matricule, de rouler en voiture ou de construire une maison…? Est-ce pour ces choses – le décret, la voiture et la maison – ces choses que nous devons toutes au blanc que nous nous accrochons avec autant d’acharnement à la petitesse? Le rêve d’acheter ces choses que le blanc fabrique et que nous achetons a un prix exorbitant en dépensant nos petits sous volés à nos pauvres frères? Nos enfants regardent leurs grands-pères nous mentir à la télévision et éclatent de rire… Pour nous qui étions des Ekangs, c’est à dire un peuple qui a toujours aspiré á la grandeur voire à l’immortalité, l’écriture du roi Njoya par exemple était la grandeur et nous les petites gens, trop occupés à nous réduire nous-mêmes à néant l’avons ignoré, comme nous avons ignoré tout ce qui aurait pu être grand et qui viendrait de nous. Car un Ekang ne doit jamais accepter que le meilleur soit ailleurs et pas chez lui. La petitesse avec toutes ses bassesses ne sont pas notre identité, osons aspirer à la grandeur ! On peut tout reprocher à Kamto sauf sa petitesse. Kamto a voulu la grandeur certes pour lui-même en aspirant à devenir président, pourquoi ne voulez-vous pas plus pour vous-même ? Kamto a voulu la grandeur clamant haut et fort qu’il voulait d’un autre pays que celui que nous avons aujourd’hui, pourquoi ne voulez pas mieux pour nous les camerounais? La petitesse nous a fait quoi au point d’affirmer sans honte toutes ces choses dont nous devons justement avoir honte? Comment peut-on dire sans complexe qu’on va tuer ceux qui oseront exprimer leur désaccord contre la petitesse? Quand je vois le déploiement actuel qui est de la petitesse contre la marche du 22 septembre prochain je me demande contre quel ennemi? Le monde entier s’est mobilisé contre un ennemi commun, la pandémie du covid-19, j’aurais espéré notre déploiement de grandeur pour sauver les camerounais et le monde entier. Qui de ceux qui veulent tirer sur les camerounais le 22 a prouvé qu’il aimait plus le Cameroun que son poste et ses petits privilèges? Puisque garder son petit poste est la véritable motivation de cette mobilisation contre, il ne fait aucun doute que la petitesse n’aura jamais raison de la grandeur. Il est temps des adeptes de la petitesse de se convertir comme les Ekangs à la grandeur.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App