[Politique] Jean Jacques Ekindi :‹‹ les boycotteurs ont été boycottés ››

Selon l’homme politique, les appels au boycott lancé par certains partis politique n’ont pas prospéré. A la veille des élections législatives et municipales, des appels au boycott se sont multipliés sur les réseaux sociaux. Bien que l’idéal dans une démocratie soit d’aller aux élections pour choisir librement ses dirigeants. Echec du boycott Selon, Jean-Jacques Ekindi, ces appels au boycott n’ont pas eu l’effet escompté. Au contraire. «Les boycotteurs ont été boycottés puisque le vote se déroule presque normalement». A commenté le candidat du Mouvement progressiste (MP) dans le Wouri Centre II. Il s’exprimait ainsi au sortir du vote hier dimanche 09 février 2020. « Ce n’est pas le seul bureau que j’ai fait, j’en ai parcouru plusieurs. Et tout se déroule bien sous réserve parce que les fraudeurs continuent de frauder. Mais je suis serein parce que je pense qu’on a fait un bon travail. Nos messages ont été bien reçus», a rassuré l’homme politique. Une nouvelle page se tourne Pour Jean-Jacques Ekindi, ces élections marquent un tournant dans l’histoire politique du pays : «Les gens ont l’espoir de la naissance à la fois d’une nouvelle mairie. Et d’une nouvelle manière d’aborder les problèmes au Parlement. Ils attendent qu’ils prennent des initiatives pour la paix», explique-t-il. Concernant ses chances de l’emporter dans les urnes, le leader du MP se dit confiant : «Je crois que nous sommes sereins, les réponses seront certainement bonnes ce soir et demain». Tout comme Jean-Jacques Ekindi, Paul Atanga Nji, le ministre de l’Administration territoriale, s’est félicité du bon déroulement des élections. Il a indiqué que tout s’était passé « dans le calme et la transparence dans l’ensemble du pays » : « Les élections se sont effectivement tenues dans les dix régions : les 58 départements, les 360 arrondissements du Cameroun », a-t-il indiqué.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps