[Politique] Garoua :quatre prétendants, un fauteuil

C’est un candidat rodé à la tâche, en sa qualité de secrétaire général (Sg) de la communauté urbaine de Garoua, laquelle devient, à la faveur du récent code général des collectivités territoriales décentralisées, « mairie de la ville de Garoua ». Adamou Babagaroua, a levé la rumeur sur sa potentielle candidature à l’élection du maire de la ville de Garoua. Au cours d’une réunion des conseillers municipaux du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) de la commune de Garoua 2e, le 22 février dernier, il a formellement manifesté son intention d’accéder audit posté. Secrétaire de la section Rdpc Bénoué-Centre 2, Adamou Babagaroua est un prétendant sérieux qui maîtrise à la fois la ville et quasiment le poste, pour l’avoir côtoyé pendant plusieurs années en tant que Sg de la communauté urbaine. Même s’il ne s’est pas encore clairement positionné, Mamadou Mayangoua n’est pas moins pressenti parmi les aspirants au poste de maire de la ville de Garoua. Président de la section Bénoué Centre 1, Mamadou Mayangoua est un conseiller municipal nouvellement élu dans la commune de Garoua 1 er à l’issue des du double scrutin législatif et municipal du 09 février dernier. Le suspense est d’autant plus entretenu que l’homme politique n’a pas « candidaté » au poste de maire de Garoua 1er. Des indiscrétions font état de ce que ledit poste était réservé à son cousin, Alioum Garga. Tandis que celui de maire de la ville devrait revenir à Mamadou Mayangoua. De même que Mmadou Mayangoua, la candidature d’Ab-doulaye Serno n’est pas encore confirmée. Toutefois, le nom de l’actuel directeur général (Dg) du Meaden est abondamment cité dans les chaumières de la capitale régionale du Nord. Pour l’élection du maire de la ville, prévue le 03 mars prochain, celui qui est par ailleurs président de la section Rdpc Bénoué Centre 3, bénéficierait discrètement, ainsi que le rapporte le journal L’œil du Sahel, du soutien de Yaou Aïs-satou, actuelle Dg de la Société nationale d’investissement du Cameroun (Sni), qui plus est la première femme à avoir exercé la fonction de ministre de la Condition féminine au Cameroun. S’il est établi que Adoulaye Serno jouit de la protection de la présidente nationale de la branche féminine du parti (Ofrdpc), Yaou Aïssatou, c’est un atout de poids pour sa candidature, lorsqu’on sait les manières de faire dans le septentrion. Un autre qui avance à visage découvert, c’est Ouamarou Hamasselbe, conseiller municipal Rdpc dans la commune de Garoua 2e. Être le tout premier maire de la ville de Garoua, il l’a formellement signifié. Opérateur économique célèbre de la ville, Oumarou Hamasselbe le doit à sa boulangerie dénommée « Pain Magique”. C’est en cela qu’il est perçu comme « un homme dynamique, parfois passionné et exigeant vis-à-vis de lui et des autres », décrit un de ces camarades du parti, cité par nos confrères du journal L’œil du Sahel. En outre, Oumarou Hamasselbe est présenté comme un personnage qui « ne fait pas partie des clans qui se sont formés dans le Rdpc à Garoua ; ce qui ne lui vaut pas que des amis. Ses détracteurs le disent trop prétentieux et même un peu vantard sur les bords, mais soit, c’est un homme fier de lui qui n’hésite pas à brandir ses succès ».

Website to visit

Social

  • Mobile Apps