[Politique] FSNC : démissions en masse dans la partie d 'Issa Tchiroma

Une dizaine de responsables du Front pour le salut national du Cameroun ont démissionné du parti ce jeudi 26 novembre 2020. A mois d’un mois des élections régionales, le parti de Issa Tchiroma Bakari, le ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle (Minefop), est en train de tomber en lambeaux. Dans a ville de Maroua, le chef-lieu de la région de l’Extrême-Nord, une dizaine de responsables du Front pour le salut national du Cameroun (FSNC) ont démissionné du parti ce jeudi 26 novembre 2020. Les régionales 2020 Le collectif des démissionnaires porté par un certain El Ousmanou Sadjo Daïrou a notifié le ministre Issa tchiroma Bakari, président national du parti de leurs décisions de quitter les rangs du FSNC. Ils estiment que la hiérarchie locale du parti ne leurs permet pas de travailler pour les populations qui les ont élu. Pour les élections des conseillers régionaux du 6 décembre prochain, le FSNC est en course dans les régions du Nord et de l’Extrême-Nord. Cette formation politique va essayer de grapiller des postes de conseillers régionaux dans les circonscriptions du Mayo-Louti et de la Bénoué dans la région du Nord.Ainsi que dans celle du Diamaré, pour ce qui est de l’Extrême-Nord. D’après le quotidien national bilingue Cameroon Tribune en kiosque du 15 septembre 2020, cette décision a été prise le 12 septembre dernier, au cours d’une réunion stratégique du parti politique d’Issa Tchiroma Bakary. Si la décision de présenter une liste dans le Mayo-Louti parait évidente, à cause de sa cote de popularité dans ce département, le FSNC devra affronter la «l’UNDP et le RDPC. Avec 45 conseillers municipaux, l’Union nationale pour la Démocratie et le Progrès de Bello Bouba Maïgari dirige la mairie de Guider. Le RDPC est en embuscade à Figuil, où avec ses 35 conseillers, il trône à la mairie», précise le journal.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App