[Politique ]forte présence des femmes à la tête des exécutifs communaux

Elles sont nombreuses qui ont été portées à la tête de leurs communes. C’est le premier constat fait au lendemain de la première élection des maires. Achevé le 18 février 2020, le premier tour du processus de désignation des chefs des exécutifs communaux a marqué une forte ascension des femmes à ces postes. Dans son édition en kiosque ce 21 février 2020, le quotidien à capitaux publics, Cameroon Tribune fait une sorte de recensement de ces femmes maires. Dans la région de l’Ouest, Gisèle Tsangue et Patricia Tomaino Ndam Njoya sont respectivement nouvelles maires de la commune de Babadjou et de la commune de Foumban. Dans le Littoral, Lisette Nkoue conduit l’exécutif communal de Baré-Bakem. A Pouma, Ngo Mboua Dorothée épouse Nyodog, du RDPC, remplace son camarade de parti, et ancien vice-président du bureau exécutif national des communes et villes unies du Cameroun, François Soman. Félicitée Sidiki Manon du RDPC a été élue maire de la commune d’Ebonè dans le Moungo. Dans le Nyong et Kellè dans la région du Centre, c’est Véronique Eliane Bikay épouse Komé qui va présider aux destinées de la commune de Dibang pour le compte du RDPC.«On peut également évoquer la désignation de Mme Akete Dibol comme maire de la commune de Mintom, dans la région du Sud. Dans la ville d’Akom II, Elise Mballa Meka garde son écharpe de maire à l’issue de la session de plein droit», note le journal. A défaut d’être maire, de nombreuses femmes sont des adjointes. Dans le grand Nord, par exemple dans la mairie de Garoua 1er, Lydienne Njoume Ateke est première adjointe. A cette allure, le Cameroun pourra dépasser le cap des 27 femmes maires des derniers exécutifs

Website to visit

Social

  • Mobile Apps