[Politique] Élections législatives et municipales : Kamto ne sera pas candidat

La raison principale avancée par les militants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, repose sur le fait que l’ancien candidat à l’élection présidentielle ne doit en aucun cas saper son statut de « président élu ». En cette fin de matinée ensoleillée du 12 novembre 2019, le reporter de Défis Actuels s’est rendu au siège du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), sis au quartier Odza, arrondissement de Yaoundé IV. A l’effet d’avoir le cœur net sur la candidature du président de ce parti, Maurice Kamto, aux prochaines élections législatives et municipales. Une fois sur les lieux, les multiples entretiens menés avec des militants assurant la permanence vont déboucher sur une conclusion : « Maurice Kamto ne sera pas candidat ». C’est du moins ce que pense Justin Roger Noah, secrétaire général adjoint du MRC qui va affirmer mordicus au cours d’un échange : « Maurice Kamto c’est le président élu. Vous savez que nos revendications continuent en ce qui concerne la présidentielle. Nous avons saisis le juge international au niveau de l’Union Africaine et cette procédure est en cours. Donc il ne peut pas à la fois être le président élu de la République et venir se porter candidat aux élections législatives. Il a été candidat aux élections législatives en 2013 et il avait gagné ces élections, même si le pouvoir en avait décidé autrement ». Avant de préciser le rôle que joue le candidat arrivé en deuxième position aux dernières élections présidentielles, selon les résultats rendus publics par la Cour Institutionnelle. « Il coordonne le travail qui est fait sur le terrain pour préparer nos listes aux différentes élections ». Outre ce cadre du parti, certains militants rencontrés dans la ville de Yaoundé estiment que prendre part aux élections législatives serait tombé plus bas que terre. « Je ne pense pas que le président élu devrait se présenter. Il a désormais une stature qui lui interdit de se porter candidat. Ce serait faire profil bas en tout cas », expliquait Bertrand P, militant du MRC. Paul Eric Kingue est du même avis. Pour le directeur de la campagne de Kamto à la dernière élection présidentielle, « c’est davantage une question de bon sens. C’est le président élu, il doit garder cette posture. Les législatives et les municipales doivent être réservés aux jeunes loups qui rôdent autour de lui, lesquels ont d’ailleurs beaucoup de qualités et de talents ». De plus, Marie B, autre militante du MRC, la candidature de Maurice Kamto ferait dire aux candidats d’en face que le MRC n’est pas différent des autres partis politiques. « le MRC doit s’éloigner des pratiques que l’on retrouve au Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais où les personnes âgées ne veulent pas toujours céder la place aux jeunes. Nous devons rompre avec ces habitudes, c’est aussi en cela que nous serons différents des autres formations politiques ».

Website to visit

Social

  • Mobile Apps