[Politique] Élections législatives et municipales : Elecam disqualifie l'UPC

Le motif est que l’Union des populations du Cameroun a présenté deux listes pour ces élections. L’Union des populations du Cameroun (Upc) est disqualifiée. Elections Cameroon (Elecam) n’a retenu aucune de ses listes. Il se trouve que les deux factions de ce parti politique ont déposé leur liste. Et à cause de ce fait, la formation politique ne prendra pas part aux élections législatives et municipales prévues pour le 9 février 2020. C’est une décision qui ne surprend pas les observateurs politiques. Elle était même prévisible. Toutefois, il faut préciser que d’après les dispositions de la loi, l’Upc peut faire un recours pour contester la décision du Conseil électoral. Dans tous les cas, on verra bien les réactions des deux factions de l’Upc. Rappelons qu’une faction est dirigée par l’Honorable Robert Bapooh Lipot. L’autre est dirigée par Baleguel. Rappelons que dans une interview accordée à notre confrère Mutations, le député Robert Bapooh Lipot indiquait qu’il ne resterait pas en vie s’il arrivait que les listes de son parti fassent l’objet d’un rejet. «Nous avons pris l’option d’aller aux élections. Nous avons aussi appris qu’il y avait des listes parallèles. Nous sommes sereins parce que nous avons la légitimité. Elecam doit gérer ça. Le Conseil constitutionnel où l’on retrouve d’éminents magistrats doit gérer ça. Il faut qu’on nous dise si un pays peut fonctionner sans lois, si un pays peut exister sans législation. Si c’est le cas, nous allons nous sentir comme des exclus de la République et agir en conséquence… Si les listes de l’Upc que nous avons présentées sont annulées, je crois que c’est la dernière fois que vous me verrez vivant», a-t-il déclaré. Appelé à s’exprimer sur le rejet des listes de l’Upc, le Pr Prosper Nkou Mvondo a indiqué qu’Elecam n’a pas été sérieux. Parce qu’avec la loi, la situation de l’Upc pouvait bien se gérer.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps