[Politique] Élection du maire de la ville : Laurent Esso calme le jeu à Douala

L’économiste-planificateur, conseiller municipal à Douala 5ème, a été élu maire de la capitale économique au terme des tractations qui ont vu l’intervention du Garde des Sceaux, chef de la délégation régionale permanente du comité central dans le Littoral. Il aura fallu que les conseillers des communes de la capitale économique s’y prennent par deux fois pour que l’identité définitive du maire de la ville soit connue. Entre les candidatures affichées de Lengue Malapa, Roger Mbassa Ndine, Geremie Solle et de Jean Jacques Ekindi, les électeurs n’ont pas pu, au terme de la journée du 3 mars, accorder leurs violons pour la désignation du super maire de la ville de Douala. Le candidat du comité central du parti au pouvoir, Roger Mbassa Ndine et ses colistiers, n’ont pas fait l’unanimité. C’est ainsi que les uns et les autres ont exigé que les urnes parlent afin que triomphe la démocratie. D’autre part, certains ont imploré le respect de la discipline du parti et l’élection de la liste du comité central. Mais, face à la fronde des conseillers municipaux emmenés par Lengue Malapa, les parties en présence n’ont pas trouvé un consensus au terme d’une journée marathon qui a vu l’intervention des barons du parti depuis Yaoundé, le mandataire étant mis en mi norité par les différentes tendances. C’est sur ces entrefaites que Laurent Esso, ministre d’Etat, ministre de la Justice, Garde des Sceaux, chef de la délégation régionale permanente du comité central dans le Littoral est entré en scène pour faire entendre la voix de la conciliation et de la raison à tous. «Ilfaut taire les querelles et respecter la discipline du parti», indique le Garde des Sceaux. Au terme d’un plaidoyer de plusieurs minutes sur le respect du parti et les idéaux de paix et de dialogue chers au RDPC, les différents protagonistes ont entendu raison et décidé de retirer leurs candidatures au profit des hommes investis par le comité central. «Devant l’intérêt supérieur du RDPC, et pour permettre que le vote se déroule avec sérénité, je voudrais renoncer à ma candidature. Je fais l’apologie du RDPCparce que chacun prêche dans sa chapelle, mais j’ai également de nombreux supporters dans les autres obédiences politiques et je voudrais ne pas usurper la place du président du groupe municipal pour la mairie de la ville et présenter l’unique candidature de M. Mbassa Ndine», renonce Lengue Malapa, à qui Laurent Esso fera entendre raison au terme d’intenses et âpres négociations. Au terme du scrutin, L’économiste-planificateur, conseiller municipal à Douala 5ème, et ses colistiers remportent l’élection au poste de maire et de maires adjoints de la ville de Douala. Roger Mbassa Ndine, par 235 voix contre 25 à Jean Jacques Ekindi et 07 abstentions, devient le premier super maire de la capitale économique. Comme adjoint, l’ancien secrétaire général du ministère de l’Economie et sénateur aura Dr. Gérémie Solle, Dr. Roger Njitchoua, Ndome et Adzogo.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps