[Politique] Douala : Fritz Ntoné Ntoné offre une douche froide au préfet du Wouri

Le 27 décembre dernier, le message-porté du ministre de la Décentralisation et du Développement local, Georges Elanga Obam, est venu mettre un terme au bras fer entre le préfet du département du Wouri et le délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Douala. Dans ce message, le ministre informe que: « sous réserve qu’ils se conforment aux dispositions relatives à la saine gestion des affaires municipales jusqu’à élection des nouveaux exécutifs communaux, les délégués du gouvernement en fonction continuent d’exercer la plénitude des compétences reconnues aux organes exécutifs des communautés urbaines ». Voilà qui est clair et qui met un terme au bras de fer entre Fritz Ntonè Ntonè et sa tutelle directe. Pour les observateurs, le préfet du Wouri vient d’essuyer une grosse humiliation en voulant empêcher le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala de travailler travailler en conformité avec la réglémentation en vigueur. Le problème La pomme de discorde entre le délégué du gouvernement auprès de la CUD et l’autorité prefectorale est néé suite à la convocation d’une session du conseil de discipline de la Cud, après la promulgation de la loi sur le Code général des collectivités territoriales décentralisées. Une initiative proscrite par la tutelle. Le niet de Ntonè Ntonè Dans sa correspondance en date du vendredi, 27 décembre 2019, Fritz Ntonè Ntonè indiquait déjà, après avoir accusé réception du courrier du préfet, qu’ « aucune disposition de la loi portant Code général de la décentralisation ne confère aucune instruction particulière aux préfets dans les mesures conservatoires, encore moins, l’interruption du fonctionnement des services ». Tout en indiquant d’attendre le décret d’application, Fritz Ntonè Ntonè fait savoir au préfet que « votre message a pour conséquence de démobiliser et de créer l’anarchie dans la ville ». Le délégué du gouvernement relève par ailleurs que le conseil de discipline fait partie de la gestion courante. Et de conclure que « le conseil est programmé et se tiendra le lundi, 30 décembre 2019, sauf disposition particulière prise par le ministre de la Décentralisation visant l’application de la loi et précisant le texte des dispositions transitoires », remettant ainsi en cause le message porté du préfet du Wouri, Benjamin Mboutou, du 26 décembre instruisant de surseoir à la tenue dudit conseil de discipline. D’après certaines sources à la Communauté urbaine de Douala (Cud), la session du conseil de discipline s’est finalement tenue le lundi, 30 décembre 2019, à huis-clos. Au grand dam, de Benjamin Mboutou qui s’en mord certainement les doigts.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps