[Politique] Douala 4 : Mbouda et Dschang se dissent marginaliser au sein du MRC

Dans une tribune libre, ces militants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) de Bonabéri arrondissement de Douala 4 dénoncent l’introduction du tribalisme dans le jeu politique. Par ailleurs, ils regrettent dans leur sortie les appels à la violence de certains militants du Mrc. voici l’intégralité de la lettre des ressortissants Mbouda et Dshang du Mrc Bonabéri : La propagation de l’évangile avait été initiée par les frères du Christ. Mais pour devenir universelle les frères du Christ avaient compris qu’il fallait faire des concessions aux autres communautés. Nous avions travaillé en silence selon les textes pour être les plus nombreux. Nous croyions alors que la hiérarchie en tiendra compte. Nous avons subi silencieusement les insultes en pensant que la hiérarchie nous sera reconnaissante et nous consolera. Malheureusement, quand il fallut former le bureau régional, nous nous sommes rendu compte que la hiérarchie n’écoute que ceux qui savent nous dénigrer et nous insulter. Dès lors nous devrons appliquer les mêmes méthodes que la minorité bruyante qui pollue l’atmosphère du Mrc Bonaberi. Samedi, dans un message audio inédit, ils avaient appelé à la violence ! Oui! Ils avaient invité leurs disciples à saboter l’installation d’une unité de Tamwo Isidore. Allant jusqu’à tenter de faire intervenir la justice. Bien plus lors de l’installation ils étaient venus en convoi de motos pour faire du désordre. On peut dire que le pire s’organise contre nous. Dès lors que la hiérarchie fait la sourde oreille, nous n’avons pas d’autres choix que de mettre en œuvre le principe aussi vieux que le monde : Nul n’a le monopole de la violence verbale ou physique. Chacun a le droit de se défendre Ainsi, chers AP, Nous avons l’obligation de prendre conscience de notre force. Ne nous laissons plus insulter par les gens qui pensent que le Mrc c’est pour eux alors que nous y avons dépensé notre argent. Ou on nous respecte, ou le directoire sort un texte pour dire que le quota des Mbouda et des Dschang dans le MRC Bonaberi est déjà atteint! Nous sommes plus nombreux dans le Mrc Bonaberi et ça ne doit en aucun cas être un sujet de honte, encore moins un motif pour lequel on doit nous stigmatiser et nous dénigrer comme si nous étions les sous militants. Les autres n’ont qu’à faire venir les leurs pour faire basculer les tendances au lieu de nous insulter. Très important de noter que nous nous adressons non pas à tout le monde mais uniquement à la minorité qui nous dénigre dans les forums. Puisque dans nos rangs nous avons toutes les catégories de militants de toute la République. Notre seul objectif est de faire taire le discours tribaliste anti Mbouda et Dschang et dont les responsables sont connus et ne s’en cachent d’ailleurs pas. Chers AP, Nous avons tenu une réflexion dans le but de comprendre pourquoi les ressortissants Mbouda et Dschang sont-ils particulièrement stigmatisés, méprisés et dénigrés dans le MRC de DOUALA 4. La décision de tenir cette réflexion faisait suite au fait qu’au siège régional pour la mise en place d’un bureau provisoire, les gens avaient dit que le DP Kamta Joseph n’a positionné que ses frères Mbouda et Dschang à des postes importants à Bonaberi. Reprenant ainsi la stigmatisation que nous vivons chaque jour dans les forums ici. Nous savons aussi que samedi à travers un terrible message ils avaient lancé un appel à la violence. Nous n’avions pas d’autres choix que de le transmettre à la police. Pour faire la vérification des choses, nous avons pris la liste des unités installées et nous avions fait une extraction du nombre d’unités créées et dirigées par les Dschang et par les Mbouda et les autres départements de l’ouest regroupés. Et nous savons très bien que ce n’est pas le DP qui nomme les membres d’un bureau d’unité. C’est des gens qui s’organisent, créent leur unité pour devenir des responsables. Ici le résultat est surprenant : 30% des unités ont été créées et dirigées par les Mbouda ; 37,5% pour les Dschang, et 25% pour l’ensemble des 6 autres départements de la région de l’Ouest. On a ainsi 67,5% des unités crées par les Mbouda et les Dschang réunis! Contre 25% crées par les 6 autres départements de l’ouest regroupés ! Voyons maintenant pour le nombre de postes de responsabilité. Pour les bureaux des 4 zones et le bureau département nous avons 13×5= 65 postes. Pris au maximum, les Mbouda ont 9 postes et les Dschang en ont 12. Mais partant de la logique selon laquelle ceux qui ont le plus travaillé (création d’unités) ont droit à plus de postes puisqu’ils sont d’ailleurs les plus nombreux aussi, alors avec 30% d’unités, les Mbouda ont droit à 19 postes au moins, et Dschang ont droit à 24 postes au moins. Ce n’est pas les Mbouda et les Dschang qui ont introduit le tribalisme dans le jeu politique dans Douala 4. Nous nous sommes rendu compte que la hiérarchie croit aux racontages des gens qui nous insultent Au lieu de venir faire une enquête. Chers frères nous n’avons qu’une seule chose à faire : Écrire à la plus haute personnalité pour réclamer la justice ! Les Mbouda n’ont que 9 postes dans l’administration du MRC Bonaberi et il manque 10! Les Dschang ont 12 postes et il manque 12! Nous exigeons que deux des 3 représentants de Douala 4 dans le bureau provisoire que l’on veut mettre en place à la région soient originaires des départements de Bamboutos et de la Menoua. Et ça sera justice ! NB: ceci n’est qu’un point de comparaison. On a d’autres points à traiter et à publier : les contributions financières et les participations aux réunions. Les gens qui stigmatisent les Mbouda et les Dschang dans le Mrc à Douala 4 sont : Roland Dieuwou, Christian Massoma, Noutchang Laure, Fotso Raoul, Tchoumba Éric, Kamdem Bertrand, Moutcheu Romuald Tadjoungkouam Gilles….. Vous remarquerez qu’ils sont tous du grand Mifi et en majorité des Bahams qui détestent le dirigeant Mrc simplement parce qu’il est Mbouda. Alors que c’est lui qui a fait décoller le Mrc à Bonaberi…

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App