[Politique ]discours de vérité de kamto à l'endroit de ses collaborateurs et militants

Au cours d’une cérémonie d’hommage au premier vice-président national du Mrc, Mamadou Mota, libéré aux premières heures de la matinée du 5 février 2021, le président national a tenu un langage franc à l’endroit des cadres, des militants et sympathisants.Pour Maurice Kamto, le Mrc ne doit pas être un parti de gesticulation sur les réseaux sociaux.« Que les militants cessent d’alimenter des diatribes et des débats oiseux sur la toile alors qu’il y a un travail essentiel à faire dans l’optique de la structuration des activités du parti », explique M. Kamto. A l’endroit de certains cadres du Mrc qui ont déjà quitté le train de la renaissance, le leader national du parti n’est aucunément importuné par ces voyageurs clandestins ayant décidé d’émigrer ailleurs pour des desseins brumeux. Le fahrer du Mrc appelle les uns et les autres à solidifier la dynamique de la renaissance à long terme tant le combat est permanent. « Ceux qui ne sont pas prêts à travailler pour œuvrer pour l’évolution du parti sont libres d’abandonner la barque », lance Kamto l’air courroucé. Il s’agit de conseiller aux indécis et à ceux qui se lassent déjà de s’armer de courage, voire de témérité tant le chemin est encore long et escarpé de pesanteurs et de soubresauts. Seuls les résistants vaincront, à long terme, cette bataille. « Tôt ou tard, ajoute M. Kamto, nous y parviendrons ». Tonnerre d’applaudissements dans la salle bourrée de militants régionaux, départementaux et communaux. A ceux qui fustigent ou, du moins, intriguent les gestionnaires de l’opération Survie cameroon survival initiative(Scsi) pour, disent-ils, avoir mal géré la collecte des fonds des nombreux contributeurs, M. Kamto informe que ceux et celles qui seront coupables d’avoir distrait des ressources pécuniaires seront sanctionnés quels que soient les cas. Que les militants et sympathisants ne se préoccupent guère des quolibets, sarcasmes et stéréotypes qui leur sont collés par des provocateurs sans foi ni loi, mais qu’ils sachent qu’il prendra, en temps opportun, des mesures draconiennes à l’endroit de ceux qui se seront rendus coupables de frasques en matière financière ! L’homme politique félicite Mamadou Mota et le considère comme un homme loyal et fidèle et, a fortiori, comme un homme de conviction. « M. Mota est un jeune leader qui est humain et qui a l’âme de la résistance dans sa chair, dit Kamto. Lors de son allocution, Mota a fondu en larmes pour avoir perdu deux membres du conseil les ayant défendu durant leur emprisonnement. Il s’agit de Me Sylvain Souop et Me Kankui.« Quand le crâne de Mota avait été grièvement blessé, le bras fracturé dans les geôles du Sed, ce dernier, relate Kamto, n’avait pas coulé des larmes tant il est un homme qui sait surmonter toutes formes de tortures psychologique et physique ». Si aujourd’hui, ce jeune leader fond en larmes pour avoir pensé à ceux qui l’ont devancé et qui avaient plaidé pour leur cause devant les prétoires, c’est parce que, explique Kamto, Mota a l’âme de l’humain, voire de l’humaniste. Un comportement que tous les militants doivent théâtraliser, bref un exemple à suivre à tout prix. A suivre, de bout en bout, M. Kamto est prêt à céder le flambeau au jeune leader charismatique, M. Mota, dans les prochaines semaines. Histoire de gérer l’exécutif du parti et conduire le train de la renaissance jusqu’au bout. Il a confiance en ce jeune et appellent ses cadres, militants et sympathisants à travailler collégialement à la revitalisation des activités du parti. Les propagateurs du chantage, de la délation, de la calomnie et de la désinformation n’ont qu’à bien se tenir selon le guide du Mrc. Pour la tête de proue du Mrc, tous les responsables régionaux, départementaux et communaux sont contraints de continuer à travailler résolument pour tenir le flambeau du parti.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps