[Politique] Coup d'État en Guinée Edmond Kamguia livre les leçons a tiré pour le Cameroun

Le coup d’État en Guinée s’est invité à l’émission “Droit de réponse“ sur Equinoxe Tv, ce dimanche. Le thème a été évoquée dans la perspective des « leçons pour le Cameroun ». L’éditorialiste et chroniqueur Edmond Kamguia estime que les hommes providentiels, comme Alpha Condé voulait se présenter en changeant la Constitution pour se maintenir à pouvoir, n’existent pas. « Je pense que en Afrique, comme partout ailleurs dans le monde, il n’y a pas d’homme providentiel. (…) Il est important qu’en Afrique comme partout ailleurs dans le monde, que nos institutions soient respectées », a d’emblée clarifié Edmond Kamguia. Le journaliste rappelle que l’unité des forces spéciales qui a déposé Alpha Condé avait été créée par le président Condé lui-même pour « réprimer les manifestants politiques ». Le journaliste estime cependant que le Cameroun doit pouvoir tirer des leçons de ce qui s’est passé en Guinée. Pour lui, ce qui est souvent à l’origine des problèmes en Afrique, c’est la modification des Constitutions, notamment les dispositions limitant les mandats. « En relations aux leçons que le Cameroun peut tirer avec ce qui s’est passé en Guinée, c’est que il est dangereux de faire modifier les Constitutions, et notamment l’article qui prévoit la limitation des mandats. Au Cameroun, il y a eu une modification de la Constitution en 2008, malgré les émeutes de la faim, malgré les manifestations politiques », a expliqué le consultant. La violation d’un consensus politique, notamment constitutionnel, ce peut s’apparenter dans l’analyse à un coup d’État constitutionnel, a poursuivi Edmond Kamguia. « Les causes qui ont été évoqués par les putschistes ne sont pas propres seulement à la Guinée Conakry », a détaillé l’éditorialiste .

Website to visit

Social

  • Mobile Apps