[Politique ]contentieux preélectoral dans l'extrême-nord,l'Undp obtient gain de cause

Lors des décisions rendues publiques par le tribunal administratif de Maroua au terme des deux jours d’audience les 19 et 20 décembre 2019 devant sanctionner le contentieux préélectoral, les juges administratifs ont statué sur 38 recours introduits par cinq partis politiques. 38 recours déposés par cinq formations politiques devaient être analysés avant la publication du verdict. Et le dossier qui a plus attiré l’attention est celui de la réhabilitation des listes de l’Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès, UNDP dans les communes de Koza, Gazawa et Yagoua ainsi que la confirmation de sa liste dans la commune de Maga, attaquée par le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) pour sa disqualification. Deux faits majeurs à noter Autre fait majeur des décisions du tribunal administratif, le maintien des listes du RDPC dans les communes de Waza et Kaélé, attaquées par les militants de ce parti. Mécontent à l’issue des investitures qui lui étaient défavorables, Dr Ali Emat avait saisi le tribunal administratif pour solliciter la disqualification de la liste du RDPC à Waza. Motif, dix candidats de cette liste sont illettrés. L’argument défendu par son avocat n’a pas convaincu les juges à lui donner gain de cause. Idem toujours à Kaélé mais cette fois-ci concernant la décision rendue, relative aux deux militants du RDPC qui voulaient que soit disqualifiée la liste de leur parti. Aussi, le président du tribunal administratif de Maroua a-t-il réhabilité la liste du RDPC à Maga et a confirmé celle de Maroua 1er.Ici, la liste avait été attaquée pour être disqualifiée du fait de l’accusation portée sur Ngnakouyoum Zahra épouse Hamadou de ne pas être de nationalité camerounaise. Les juges administratifs ont balayé du revers de la main cette accusation en indiquant que cette dame, bien qu’étant d’origine tchadienne, a acquis la nationalité .

Website to visit

Social

  • Mobile Apps