[Politique] Célestin Djamen : ‹‹ la Brigade Anti Sadinards ‹‹BAS›› s'est humiliée elle-même ››

Le Président national de l’Alliance Patriotique et Républicaine revient sur les derniers évènements malheureux de Genève. Dans une interview chez nos confrères de ABK radio ce jeudi 5 août 2021, Célestin Djamen surfe sur son passé politique. « Je suis moi-même prisonnier politique. Il y a certes des problèmes de mal gouvernance, mais tout le monde doit comprendre que la dignité et la liberté ne se donnent pas, elles s’arrachent », indique-t-il sur les antennes de la radio. « Le fait que j’ai été victime ne me donne pas le droit de tirer sur des corps. Il faut incarner une vraie opposition et non les oppositions roublardes que l’on voit aujourd’hui », poursuit-il avant de parler d’un changement de logiciel notamment sur le plan du repli identitaire. « Il faut transformer le logiciel ethnique qu’il y a chez beaucoup de Camerounais, c’est le défi que nous avons. On doit voter sur la base du programme politique et non par affection, par affinité ou par ethnicité », relève-t-il. BAS Il profite aussi de cette tribune pour analyser les dernières manifestations de la BAS à Genève en Suisse. « La Brigade Anti Sardinards «BAS» s’est humiliée elle-même parce que selon les conventions de Genève, un diplomate politique en Suisse a l’obligation de protection. De plus vous ne pouvez pas vouloir changement à Mbouda en étant de Washington. Je recommande à la BAS d’éviter une troisième humiliation parce qu’elle ne peut pas changer le Cameroun », commente le président national de l’Alliance Patriotique et Républicaine. « J’ai toujours aimé mon pays. Peut-être que la forme a changé, mais le fond n’a pas changé. » Rester à brailler comme des perroquets ne va rien changer. Pour moi la politique se fait sur le terrain. Parlant des dernières manifestations qui ont eu lieu en Suisse, c’est une stupidité de penser qu’en allant manifester à l’étranger le ciel changera », a-t-il conclu.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps