[Politique ]Cabral Libii suspend 9 militants du pcrn de toutes activité du parti pour 2 ans

Décision tombée le 20 février 2020, ceci, à la suite d’une réunion de la Commission de discipline Ah-Doc du parti. Le Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (Pcrn) sanctionne neuf de ses militants. Au crépuscule des élections locales du 9 février dernier, des cas d’indiscipline de certains militants sont observés dans quelques circonscriptions où le parti de Cabral Libii est en lice. Pour que pareil cas ne puisse se reproduire, la Commission de discipline Ah-Doc du Comité directeur national mène des actions concrètes. Le 20 février 2020, le temps d’une réunion, ledit Comité prononce des sanctions à l’endroit de quelques militants indisciplinés. De l’avis de ce Comité, les neuf militants ont enfreint la loi, notamment en violant la circulaire du 26 décembre 2020. Texte qui dresse le cadre normatif applicable aux militants du Pcrn durant le processus électoral. Vote sanction Pour la circonstance, ceux-ci écopent alors d’une «suspension de participation de toutes activités du parti pendant 2 ans bien que demeurant militant». Précise le communiqué du Comité. Les membres sanctionnés sont Jean-Jacques Mbogol III, Ruben Roger Bassom de la Commune de Makak. Il s’agit également de Hubert Nyobè Fils, Georgette Esther Gwet, de Jean Nlen, tous de la commune de Matomb, dans le Nyong et Kellé centre. Le cas de Nestor Yop Bayoungue est moins préoccupant. Il écope d’un avertissement. Son camarade du parti, Françoise Tjomb Ninon, de la commune de Makak, s’en tire avec un blâme. Tous ces militants sont issus des deux communes citées plus haut. Après les municipales et législatives du 9 février dernier, le Pcrn investi des candidats pour une élection restreinte dans les conseils municipaux. Une décision rejetée par certains militants qui l’expriment à travers un vote sanction, le parti vient de sanctionner.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps