[Politique] Ça piétine dans les antennes et points d'inscription Elecam

Seulement quelques 5000 inscrits sont inscrits depuis le 9 avril 2020. À la même période en 2019, Elecam enregistrait 433 873 nouveaux inscrits. Les inscriptions sur les listes électorales pour le compte de l’année 2020 s’achèvent le 31 août 2020. A l’approche de cette échéance, seulement quelques 5000 inscrits sont inscrits depuis le 9 avril 2020. À la même période en 2019, Elecam enregistrait 433 873 nouveaux inscrits, rapporte la télévision nationale. Elecam explique ce faible engouement Plusieurs choses expliquent ce faible engouement. Pour le directeur général d’Elections Cameroon (Elecam), Erik Essousse, la pandémie de la Covid-19 marquée par l’instauration des mesures barrières a largement impacté ce faible taux de mobilisation de potentiels électeurs. Il cite également le début tardif des inscriptions à cause du double scrutin législatif municipal suivi des partielles dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. «Nous avons commencé les inscriptions en avril à cause du double scrutin municipal et législatif, suivi des partielles», a-t-il indiqué. En plus, le Coronavirus n’a pas permis à Elecam et aux populations de se mobiliser pour des inscriptions conséquentes » a-t-il déploré. Selon d’autres observateurs, justifie ce chiffre par un manque d’intérêt des Camerounais pour la chose politique. De l’espoir à Elections Cameroon Pour autant, la chute de la courbe de propagation de la pandémie suscite de l’espoir à Elections Cameroon. L’organe espère une amélioration consistante du taux d’inscription d’ici le 31 août 2020. Selon Erik Essousse, il n’y a pas « une grande inquiétude à se faire. Puisque les élections régionales annoncées disposent d’un collège électoral restreint ». N’empêche, l’instance appelle à une implication effective des acteurs du processus. Ceci passe par la vulgarisation des séminaires de sensibilisation sur la culture politique. Mais également, l’engagement citoyen et l’importance d’aller voter ou d’opérer un choix réfléchi. Pour rappel, la révision annuelle des listes électorales devait débuter le 1er janvier 2020. Mais, le processus a été suspendu après la convocation du corps électoral pour les élections législatives et municipales du 9 février 2020.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App