[Politique ]Bolloré perd son procès contre le journal la Nouvelle Expression

C’est au mois de septembre 2020 que la société Kribi Conteneur Terminal (KCT) saisit la justice pour incriminer l’article «Port de Kribi : Le déclin de Bolloré programmé» de diffamation. Le verdict est tombé mercredi au Tribunal de première instance (TPI), Centre administratif de Yaoundé après 5 mois de procès. «Irrecevable». C’est la sentence prononcée par le Président du TPI statuant en matière correctionnelle, rapporte notre confrère. Le magistrat s’est appuyé sur l’une des exceptions soulevées par la défense. Celle-ci stipulait qu’en matière de délits de presse, le défaut de citer l’organe de presse, civilement responsable, est une cause de nullité absolue. La loi pénale, d’après les hommes en robe noires tient compte, non seulement du fond mais également de la forme dans le cadre des procédures. C’est au mois de septembre 2020 que la société Kribi Conteneur Terminal (KCT) saisit la justice pour incriminer l’article «Port de Kribi : Le déclin de Bolloré programmé» de diffamation. Elle cite son ancien directeur général adjoint, intervenant dans le journal comme expert, le directeur de publication, ainsi que l’auteur de l’article. L’article relate les relations tendues entre KCT et le Port Autonome de Kribi, sur le paiement des taxes contractuelles.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps