[Politique] Bankim : des blessés après le scrutin

Le double scrutin du 9 février dernier s’est achevé dans un air eu peut triste à Bankim dans le Mayo-Banyo. Tout s’était pourtant bien passé en journée. Aucun incident majeur n’a été signalé. Le Rdpc en attendant la publication officielle des résultats est présenté vainqueur aux municipales et aux législative dans l’arrondissement. Résultats non contestés par l’opposition qui avait créé l’union sacrée autour du Sdf et de l’Undp. Non content de l’échec du Rdpc dans certains quartiers comme Nwunchim, des jeunes présentés comme des membres d’une sorte de milice qui travaillerait à la solde du maire Rdpc sortant ont entrepris des actes d’agression. Le jeune Justin Mgbé alias Billy Show, habitant du quartier Nwunchim a été molesté et ses vêtements déchirés par ces jeunes qui sèment la terreur depuis des années à Bankim. «Je leur ai dit que je n’ai rien à voir avec la défaite du Rdpc au quartier Nwunchim puisque je n’étais même pas dans leur histoire de campagne. L’un d’entre eux, celui qui m’a d’abord abordé a pris une bouteille pour m’agresser avec, je suis allé aussi prendre ma part. C’est là où les autres se sont rués sur moi », explique Justin. Plusieurs personnes ont subi les menaces et le climat de tension ainsi créé a fini par faire de blessés dans la ville. La population de Bankim commence à dire assez aux méthodes du maire sortant Philippe Ndjowé. L’homme veut soumettre tout le monde à ses pieds, même le chef supérieur de Bankim qui avait fait de lui notable et chef d’un petit village a été ridiculisé à plusieurs reprises tant par lui-même et que par les membres de sa milice. Avant la campagne électorale, le candidat du Pcrn Eric Nadji et son frère Marius (Fatma Yayo) avaient été molestés et blessés par la milice du maire. Eric Nadji qui constituait encore ses dossiers pour les législatives déclarait alors avoir perdu la somme destinée à la caution pendant l’agression. Le Pcrn n’a donc plus postulé dans le Mayo-Banyo. Le secrétaire général adjoint à la présidence de la république Mohamadou Moustapha de passage à Bankim pendant la campagne a lui-même vu comment les partisans du maire sortant sont agressifs. Ils n’ont même aucun respect pour le sous-préfet. Ils ont humilié certains responsables du parti juste parce que quelqu’un a parlé de l’alternance à la tête de la mairie. Le ministre Abba Sadou a lui-même été humilié par le maire sortant qui lui a manqué du respect à Limgam le même jour en soirée, (.’homme et ses partisans sont particulièrement violents Après 17 ans passés à la tète de la mairie de Bankim par Philippe Ndjowé, les populations crient désormais leur ras-le-bol. L’éiection du nouveau maire sera donc un autre moment de tension. Surtout que le maire sortant continue de jurer-qu’il est impossible qu’il cède son siège pour devenir un simple conseiller. Aux dernières nouvelles les populations dénoncent des actes de corruption dont il serait auteur en ce moment. L’on signale que le maire sortant sillonne actuellement les localités de l’arrondissement pour remettre à -chaque conseiller une somme de 200 000F comme avance sur les 250 000F promis. Le reste des 50 000F apprend-on sera versé après sa’réélection. Face à cet acharnement, beaucoup des gens commencent à’ croire que le maire sortant a des choses à cacher surtout en ce qui concerné la gestion financière de mairie depuis 2002. «Son départ va certainement nous permettre de découvrir bien des choses, parce que son acharnement à demeurer maire malgré la circulaire,de son parti qui demandait à ceux qui ont déjà géré trois mandats de ne plus se présenter, devient bizarre. Il est én même temps président de la section du Rdpc. Djowé est prêt à verser du sang pour rester maire et avec la tension qu’il y a place nous redoutons le pire s’il est reconduit. Il faut que le comité central du Rdpc intervienne dans cette affaire. Beaucoup des gens ont voté le Rdpc par-ce qu’on leur a promis le changement à la tête de la mairie», relève un membre du parti des flammes à Bankim. Il y a donc de la tension dans l’air.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps