[Politique] Banda Kani : ‹‹ Cabral Libii est sur les traces de l'impérialisme ››

Pour l’homme politique, son parti et le PCRN n’ont pas les mêmes idéologies. Encore moins les mêmes objectifs. L’homme politique Banda Kani était invité sur les ondes d’ABK radio ce mardi 10 août 2021. Il a été appelé à donner son avis sur plusieurs sujets politiques, notamment le Parti camerounais pour la réconciliation national (PCRN). Pour le président du Nouveau mouvement populaire (NMP), son parti et le PCRN n’ont pas les mêmes idéologies. Encore moins les mêmes objectifs : « Je suis panafricaniste, Cabral Libii est sur les traces de l’impérialisme. Je ne m’intéresse pas à ce parti parce que nous n’avons pas la même trajectoire », a-t-il déclaré. L’ancien cadre du Manidem estime qu’aucun pays au monde n’est démocratique : « La vraie démocratie c’est comme la gestion de la famille par le chef de famille. Dans nos villages il y a la vraie démocratie. Je ne suis pas un démocrate. Aucun pays dans le monde n’est démocratique : Les États-Unis, la France, l’Angleterre non plus. La vraie démocratie c’est le projet que vous portez », a expliqué Banda Kani. Selon lui, la France a petit « nazi comme président qui impose les passes sanitaires partout (…) C’est un petit voyou ! » : « Le Nouveau Mouvement Populaire seul parti dont les congrès ne sont pas des foires. C’est le seul parti politique qui a impacté l’Afrique en 10 ans. Pourquoi les partis politiques qui ont les élus ne font pas bouger les lignes au Cameroun ? (…) Tous ces partis veulent être aujourd’hui des panafricanistes », a-t-il dit. Le vaccin anti-Covid-19 Réagissant à la crise sanitaire mondiale, l’homme politique se réjouit du fait que le président Paul Biya n’a pas rendu obligatoire le vaccin contre la Covid-19 : « Vous avez un Macron qui a passé plusieurs mois à dire que les vaccins ne sont pas obligatoires. Mais aujourd’hui il dit que les personnels sanitaires doivent se vacciner. Tous les jours, la police est dehors mais elle n’attrape pas le virus pourquoi ? Ce virus peut seulement contaminer les infirmiers mais pas la police ? », s’est-t-il questionné. Et de poursuivre : « Vous ne pouvez pas avoir un pays où il y a 98% de guérisons et vous voulez qu’on se vaccine. Sur quelle base doit-on le faire ? Avec quoi les 98% de personnes ont été soignées ? »

Website to visit

Social

  • Mobile Apps