[Politique] Ayuk Tabe :‹‹ Paul Biya et son armée auront Un jour à répondre de leurs crimes ››

Le président autoproclamé de l’Etat imaginaire de l’Ambazonie accuse l’armée camerounaise « d’actes de barbarie en Ambazonie ». Depuis la prison centrale de Kondengui à Yaoundé, Julius Sisiku Ayuk Tabe a accordé une interview à Jeune Afrique. Il y accuse l’armée camerounaise de crime en Ambazonie. Un Etat imaginaire créé par les séparatistes constitué des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. « (…) ce sont les militaires camerounais qui se rendent coupables d’actes de barbarie en Ambazonie. Environ 20000 personnes ont été tuées [selon International Crisis Group, en juin, 1850 personnes avaient été tuées depuis le début du conflit], plusieurs dizaines de villages incendiés, plus de 120000 personnes cherchent refuge au Nigeria et ailleurs… Paul Biya et son armée auront un jour à répondre de leurs crimes ». Il reconnait toutefois les exactions des combattants Ambazoniens. « Nous ne les exonérons pas. Mais nous savons aussi que les milices gouvernementales commettent des atrocités et tentent de nous les attribuer. Seule une mission d’enquête indépendante peut établir les faits. Et, jusqu’à présent, Yaoundé a opposé une fin de non-recevoir à toutes les demandes des organisations humanitaires ». Droit international Julius Sisiku Ayuk Tabe fonde les revendications sécessionnistes sur le droit international. « Quiconque estime aujourd’hui encore que l’Ambazonie est une chimère vit dans un autre monde. Les résolutions 1514 et 1608 de l’ONU, l’histoire et le droit international fondent notre détermination à lutter contre l’annexion de notre patrie. Certains nous qualifient de terroristes, d’autres de sécessionnistes. Pour d’autres encore, nous ne sommes que des rats et des chiens. Qu’importe, nos combattants, les Amba Boys, sont nos héros ».

Website to visit

Social

  • Mobile Apps