[Politique] Au Cameroun ,les députés invités à être des défenseurs des droits de l'homme

Les membres de l’Assemblée nationale ont été appelés à s’impliquer davantage dans la promotion des droits de l’homme au Cameroun, en particulier dans les régions en crise. Le professeur James Mouangue Kobila a lancé cet appel le mardi 22 juin 2021 au cours d’un séminaire d’information et d’échange entre la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés et les membres de la Commission des lois constitutionnelles à l’Assemblée nationale. Le président de la Commission des droits de l’homme au Cameroun a réaffirmé qu’il s’agit d’une structure indépendante mais qui fonctionnera mieux si l’Assemblée nationale l’aide à promouvoir les droits de l’homme dans tout le pays. Le professeur Mouangue a suggéré que les rapports sur les droits de l’homme au Cameroun soient présentés lors d’une réunion plénière à l’Assemblée nationale afin que les parlementaires puissent mieux comprendre la situation du Cameroun. Il a ajouté que la mission, pour mener à bien son travail, doit visiter tous les centres de détention du Cameroun afin de s’assurer que la torture n’est pas utilisée comme méthode d’interrogatoire. Le président de la Commission des droits de l’homme du Cameroun a également déclaré que la principale difficulté à laquelle la mission est confrontée est l’accessibilité aux régions en crise, afin de vérifier les éventuelles violations des droits de l’homme et des libertés. Il a également fait savoir que 566 cas de droits de l’homme ont été traités sur les 927 signalés au Cameroun en 2020. La commission a plaidé pour que les parlementaires et le Parlement dans son ensemble travaillent à encourager le développement d’une culture de respect des droits de l’homme, notamment en relayant activement les actions de promotion des droits de l’homme de la Commission des droits de l’homme auprès de leurs membres. Le Prof. Mouangue les a exhortés à développer conjointement des stratégies pour un suivi systématique des recommandations des mécanismes nationaux, régionaux et internationaux des droits de l’homme, conformément aux Principes de Belgrade. Le président de la commission des lois constitutionnelles à l’Assemblée nationale, l’honorable Zondol Hersesse, a convenu qu’il était très important pour eux de connaître le fonctionnement de la commission des droits de l’homme afin de participer pleinement à la promotion de ses valeurs.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps