[Politique] Assemblée nationale : les députés se déchirent pour 4 milliards

De nombreux élus de la chambre basse du Parlement expriment leur désapprobation face à la gestion de la dotation gouvernementale pour rachat des véhicules et équipements divers. Malgré leur flegme légendaire, les députés de l’Assemblée nationale font grise mine devant le ‘scandale qui se passe sous leurs yeux. D’après une source interne, sur le budget de 4 197 000 000 consacré aux primes, achat des véhicules de fonction et équipements divers des nouveaux députés, débloqué par le ministre des Finances il y a quelques temps, le bureau du parlement -qui compte 23 membres – à lui seul s’est arrogé la somme 2 630 000 000. A en croire notre source, pour ce qui concerne les répartitions faites pour l’achat des véhicules, le président de l’AN a reçu 80 millions. Son premier vice-président a reçu 70 millions alors que les cinq autres vice-présidents recevaient chacun 60 millions. Les quatre questeurs quant à eux ont touché la somme de 55 millions chacun et les 12 secrétaires du Bureau du parlement recevaient 45 millions par personne. Le secrétaire général lui, apprend-on, aurait reçu 60 millions tandis-que ses adjoints encaissaient chacun 55 millions de F. l’on apprend également que ce partage qui fâche, les conseillers techniques du PAN ont reçu 35 millions chacun et les chargés de mission ont chacun empoché 30 millions de F. Pendant ce temps, les autres 157 députés se partageaient la somme de 1 570 000 000 de F. « Nos 10 millions sont là. Nous avons refusé d’aller toucher pour manifester notre courroux face à cette injustice. Seuls quelques t rai très y sont allés », a confié au Messager, sous couvert de l’anonymat, un député du Rdpc, le parti au pouvoir et majoritaire à l’Assemblée nationale. Ce qui a agacé plus d’un député, est le fait que «des gens qui n’y avaient pas droit, notamment les non élus, ont eu des montants exorbitants, bafouant ainsi les instructions du président de la République qui orientait cette dotation vers les députés», s’indigne notre source. Face à l’ampleur des critiques portées contre le Bureau de l’AN, un membre de l’entourage du Pan Cavaye Yéguié, a formellement rejeté les soupçons de malversations. Selon lui, il s’agit des affabulations de nouveaux députés qui ne maîtrisent pas encore comment fonctionne cette institution. « Au lieu de reconnaître leur ignorance des textes de l’Assemblée nationale, ils s’investissent dans la calomnies des personnes qui incarnent cette institution », lance ce fidèle de Cavaye Yéguié Djibril. Une source gouvernementale assure quant à elle vouloir «faire rembourser les montants indûment perçus » par ceux des personnes qui ne sont pas concernées par la dotation gouvernementale. En tout cas, malgré la crise et les scandales, les dépenses ne diminuent pas à l’Assemblée nationale.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps