[Politique] Assemblée nationale : les complots contre cavaye paralysent l'institution

L’annulation par le Pan, le 3 mai, de l’organigramme qu’il a pourtant validé et le retrait, peu de temps avant, de l’arrêté portant nomination d’un agent comptable sont autan t d’indicateurs que la Chambre basse est prise en otage par des forces occultes. Le président de l’Assemblée nationale (Pan), Cavaye Veguié Djibril, a signé, le 03 mai, un communiqué portant annulation du nouvel organigramme de l’Assemblée nationale, proposé par le secrétaire général de ladite assemblée Gaston Komba. Un communiqué, qui à en croire de nombreux observateurs, est la preuve qu’au sein de cette chambre rien ne va plus. A l’observation, on a la triste impression qu’il existe une guerre entre le Pan et son Sg. Pourtant, il n’en est rien, a appris votre journal. Gaston Komba, exdéputé du Nkam qui a séjourné durant deux mandats dans cette chambre connaît parfaitement les réalités de cette maison. En jetant son dévolu sur lui, pour présider aux destinées du secrétariat général, Cavaye avait conscience que l’ancien député est un dure à cuire, qui a roulé sa bosse dans l’administration. Dans son discours d’installation, le premier vice-président, Hilarion Etong, qui présidait la cérémonie a répercuté, au nouveau Sg, la feuille débouté du Pan qui demandait de tout mettre en œuvre pour un fonctionnement optimal de l’administration de l’Assemblée nationale. Message reçu. Aussitôt installé, le nouveau Sg engage la formation et le recyclage du personnel, ensuite, le projet d’un nouvel organigramme. L’ancien étant caduc. Le nouvel organigramme… En effet, l’article 105 Ail de l’Assemblée nationale, sur proposition du secrétaire général, le président de l’Assemblée nationale en accord avec le bureau, arrête l’organisation administrative de ses services. Le projet du nouvel organigramme, qui vise à moderniser l’administration et à la rendre plus performante, d’ailleurs vu d’un mauvais œil par certains caciques, est soumis à la haute attention du Pan. Ce dernier donne son quitus en septembre 2020. Le 18 janvier 2021, le projet est transmis par ses soins aux membres du bureau pour des remarques et critiques. Fin avril, 18 membres sur les 22 donnent un avis favorable sur le nouvel organigramme, sauf 3 questeurs. Le quorum des 4/5 étant atteint, le Pan signe le nouvel organigramme et une lettre est envoyée pour notification aux membres du bureau le 23 avril 2021. Comment comprendre que le Pan, qui le 23 avril donnait quitus au Sg d’implémenter le nouvel organigramme vienne 10 jours plus tard l’annuler, comme s’il n’avait pas eu connaissance avant. On se rappelle d’une affaire similaire, notamment la nomination de l’agent comptable. M. Mtsaykeda, originaire de l’Extrême-nord qui a été nommé deux fois et révoqué une fois avant d’être finalement confirmé. Guerre de positionnement A la lumière de ce qui précède, le président de l’Assemblée nationale, dont la réélection avait Contrarié les plans de certains ambitieux, semble perdre la main dans la gestion de cette chambre. En réalité, certains membres du bureau et des députes, qui lorgnent son fauteuil, font feu de tout bois pour l’induire en erreur avec la complicité de certains de ses proches. Histoire de démontrer que le choix du président national du Rdpc (parti au pouvoir) de renouveler sa confiance à ce fidèle n’était pas le bon. Ces ambitieux piaffent d’impatience d’atteindre les résultats escomptés, ainsi l’imminence d’une session, et particulièrement celle de mars, est l’occasion de le pousser à la faute. Dans ce dessein, communiqués et autres nominations sont soumis à sa signature pour démontrer son incapacité à tenir l’Assemblée nationale. En l’espace d’un mois, la chambre basse du parlement est quasiment devenue la risée de la République. Certains estimant clairement que le natif de Tokomberé, dans le Mayo Sava, est quasiment au même pied d’égalité que le président du Sénat Marcel Niât, dont l’état de santé ne rassure guère sur sa capacité à gérer une transition politique au Cameroun.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps