[Politique ]Affaire Vamoulké,l'audience renvoyée au 08 septembre prochain

L’un des conseils de l’ancien Dg de la Crtv a demandé la suspension de l’audience pour cause de maladie. Le parcours est devenu le même pour l’ancien directeur de la Cameroon Radio Television (Crtv), Amadou Vamoulké (prison centrale de Kondengui-Tribunal criminel spécial, et vice-versa) tous ses jours due-procès. Vendredi 7 août dernier, c’est escorté par une douzaine de gendarmes que l’ex-DG de la Crtv a fait son entrée dans la salle d’audience numéro un du TCS.Vêtu d’un boubou bleu ciel, d’une chéchia noire assortie à ses chaussures. Et, il ne cessera de balader ses mains pendant qu’il échangeait avec son avocat Me Pondi Pondi en attendant l’arrivée des membres du jury qui accusent un grand retard. Car il était prévu que l’audience reprenne à 9h30. Il est 10h55 quand ces derniers arrivent enfin. Comme d’habitude, les greffiers annonceront l’affaire qui oppose la Crtv à son ancien directeur général tout en rappelant les chefs d’accusation. Après la présentation des avocats de toutes les parties, le président du jury passe enfin la parole à Me Pondi Pondi avocat qui assure la défense d’Amadou Vamoulké. Il avait été empêché le 7 juillet 2020, lors de la dernière audience à cause de la prestation de serment de son fils en qualité d’avocat. C’est sans attendre qu’il appelle son client dans le box des accusés et commence son interrogatoire. «A l’audience du 28 mai de l’année en cours nous avons posé une question relative, à la Redevance audiovisuelle (Rav), notamment le fait qui vous est reproché d’avoir frauduleusement volé ladite redevance audiovisuelle que répondez-vous à cette accusation», demande-t-il. Sans se faire prier, l’ancien DG répond immédiatement: «… Ce sont des ressources qui sont mises à la disposition de la Crtv par l’Etat, pour assurer le fonctionnement de la Radio et de •la télévision nationale. Ces ressources ont une origine fiscale. C’est-à-dire que c’est un impôt entre les entreprises et les employés. Cet argent est logé au trésor, c’est-à-dire au ministère des Finances (Minfi). Il est comptabilisé par le comptable du trésor. Lui seul peut dire où est logé cet argent. Et la Crtv ne peut être impliquée que si on lui reproche d’avoir reçu des ressources de la RAV… », explique Vamoulké.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App