[Politique] Affaire 13 millions de FCFA : Cabral Libii snobe Nkou Mvondo

Deux ans après, le président du parti Univers attend toujours les justificatifs de ces fonds destinés à la campagne électorale pour la Présidentielle de 2018. Présenté au départ comme un bel exemple d’alliance entre opposants au Cameroun, les deux parties n’ont pas attendu longtemps pour décevoir, lit deux ans après avoir noué la convention, Cabrai Libii devenu entretemps député de la nation et Nkou Mvondo, président du parti Univers avec lequel il est toujours lié en tant que coordonnateur île l’Association 11 millions de citoyens inscrits sur les listes électorales, sont passés à une autre étape. L’affaire prend progressivement une tournure judiciaire. En date du 11 novembre dernier, Nkot Mvondo a saisi son allié d’hier par voie d’huissier. Dans le document signé par maître Micheline Tchimdou Mechage Cabrai Libii est sommé d’organiser une rencontre de clarification avec son allié d’hier. Nkou Mvondo, mandat de l’huissier, se veut clair et pratique. Il commence par rappeler la pomme de discorde. 1 fans le texte, on apprend que dans le cadre de la campagne électorale en vue de la présidentielle de 2018, élection à laquelle Cabrai Libii prenait part en tant que candidat sous la bannière du parti Univers, ceci conformément à une convention signée le 11 décembre 2017 avec Nkou Mvondo, .M. Libii avait reçu la somme de 10 millions de FCFA. Par la suite et à sa demande, il a reçu un chèque de trois millions de L’Cl’A pour le compte de « Onze millions de citoyens »’. Soit 13 millions de FCFa au total. Pour Nkou Mvondo, le problème vient de ce que depuis la clôture des opérations des opérations de vote, Cabrai Libii qui est d’ailleurs arrivé troisième après le président sortant Paul Biya, suivi de l’avocat Maurice Kamto, n’a jamais daigné fournir la moindre preuve de l’utilisation des fonds reçus. Cette fois-ci, Nkou Mvondo sort la menace de la justice. « Si à la suite de cette deuxième demande de rencontre et éventuellement de désignation d’un médiateur afin que soit procédé au bilan de leur relation contractuelle, à la reddition des comptes, rien n’est entrepris par Onze millions de citoyens, le parti Univers se réserve le droit ‘d’user de toutes les voies de droit pour faire valoir la convention du 11 décembre 2017 pour une clôture définitive de sa relation contractuelle avec Onze millions », peut on lire dans l’exploit d’huissier qui précise d’ailleurs que Cabrai Libii dispose de huit jours pour s’exécuter. Le recours à un huissier est la preuve qu’entre Cabrai Libii et Nkou Mvondo, le contact est rompu. Celui que ce dernier appelait son « fils » ayant grandi, y compris politiquement en devenant député, il s’est soustrait de la tutelle de son mentor. Tant et si bien que les menaces proférées semblent le laisser de marbre. Couvert par l’immunité parlementaire, Cabrai Libii sait mieux que quiconque que les « voies de droit » évoquées par Nkou Mvondo ont peu de chance de le rattraper. Car, comme l’exigent les textes en vigueur, un député ne peut être poursuivi devant les juridictions qu’après la levée de son immunité parlementaire. El dans l’histoire politique du Cameroun, on ne connaît pas de député dont l’immunité a été levée pour qu’il réponde des affaires privées. La «jurisprudence Dieudonné Ambassa Zang» permet d’être davantage sceptique. En effet, l’ancien ministre des Travaux publics devenu ‘ entretemps député de la nation était visé par une procédure judiciaire pour détournement de deniers publics il y a une décennie. Saisi par le ministre de la Justice, le bureau de l’Assemblée nationale réuni le 14 juillet 2009 a refusé de lever l’immunité de M. Ambassa Zang. Celle-ci n’est intervenue après que ce dernier ait quitté le pays. Joint lundi dernier.au téléphone pour savoir ce qu’il compte effectivement engager comme action après l’expiration du délai de huit jours accordé à son ancien poulain, Nkou Mvondo a demandé à «Expression Economique » de le rappeler dans une quinzaine de minutes pour ne plus décrocher Son téléphone par la suite. Pour sa part, Cabrai Libii, nous dit on, est préoccupé par les élections régionales dans lesquelles le Parti camerounais pour la réconciliation nationale, nouvelle formation politique dont il est le président est engagée. Les jours à venir permettront d’en savoir plus sur la stratégie de Nkou Mvondo dont la versatilité peut conduire à un rétropédalage. Lui qui est d’ailleurs coutumier du fait.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App