[Politique ]25 anciens sénateurs attendent leurs pensions depuis deux ans

Ces anciens sénateurs, membres de trois formations politiques, n’ont rien perçu depuis la fin de leur mandat en 2018. Vingt-cinq anciens sénateurs, membres du RDPC, du SDF et du FSNC, attendent leurs pensions depuis la fin de leur mandat en 2018. «Des 25 sénateurs ayant quitté le Sénat, il y a sept qui étaient membres du bureau et assimilés, et 18 qui étaient sénateurs simples. En ce qui concerne les avantages, tous les sénateurs ont les frais de mandat, l’entretien domestique, l’indemnité de l’eau et de l’électricité, et le crédit de communication», confie une source dont le nom n’a pas été dévoilé dans les colonnes du trihebdomadaire L’Œil du Sahel édition du 14 août 2020.Ces anciens parlementaires n’ont pas été réélus ou reconduits en 2018. Leurs émoluments ont donc été anéantis et beaucoup commencent à tirer le diable par la queue. «Nous voulons que la retenue de pension qu’on nous coupe; chaque mois, depuis 2013, on a retenu 29400 FCFA du salaire de chaque sénateur sans fonction dans la chambre haute. Aux assimilés des membres du bureau (questeurs, vice-présidents de groupe), on retient 50 000 FCFA. Et aux membres du bureau (président de groupe, vice-président du Sénat), on coupe 75 000 FCFA du salaire», avoue un ex-sénateur. D’après le journal de Guibai Gatama, les 25 anciens sénateurs ont entamé des démarches pour rentrer en possession de leurs pensions, sans succès. Selon un ex-élu de la Chambre haute, «c’est le flou total depuis plus de deux ans. Des actions ont été menées, parfois par l’entremise des chapelles politiques, le président du Sénat a toujours promis qu’on va essayer de voir. Mais on ne voit toujours rien. Normalement, il y a un texte du bureau qui stipule que le Sénat devrait reverser minimum 30 à 40% du salaire de chaque sénateur ayant commencé à cotiser la pension de retraite. Ce, pour qu’il maintienne ne serait-ce qu’un niveau de vie moyen. Ce texte n’a pas été appliqué. Maintenant, les sénateurs sortis du Parlement pensent qu’à défaut d’avoir cette pension, on doit leur reverser simplement la retenue de leur salaire chaque mois, pendant cinq ans», plaide un ancien sénateur. Selon ses explications, «si on prend les 50 000 FCFA qu’on coupait à chaque sénateur membre du bureau ou assimilé, ça veut dire qu’on multiplie par 12 et par 5 ans, on est à 3 millions FCFA chacun. Ça peut aider et chaque fin du mois, un ancien sénateur de cette catégorie pourra s’en sortir avec même 200 000 FCFA chaque fin du mois». Mais, l’horizon est loin de s’éclaircir pour ces anciens sénateurs. La situation de conjoncture actuelle au Cameroun et dans le monde n’est pas pour donner une pointe d’optimisme. «Même les sénateurs actuels se plaignent de l’instabilité dans le paiement des salaires, certains avantages ne sont pas reversés», révèle un ancien sénateur dans les colonnes du journal.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App