Paul éric kingue porte plainte à plusieurs policiers

Dans une plainte adressée au Délégué Général à la Sûreté National avec ampliation à plusieurs institutions nationales internationales dont le conseil des droits de l'homme des Nations-Unies, le comité des droits de l'homme des Nations-Unies, au Secrétaire Gêneral de la Présidence de la République, à l'ambassadeur des États-Unis au Cameroun, à Amnesty International etc, le directeur de campagne de Maurice KAMTO, Paul Éric KINGUE accuse une trentaine de policiers de l'ESIR des faits suivants : - Violation de domicile et trouble de jouissance ; - Destruction ; - Tentative d'assassinat ; - Menacé de mort; - Torture et voies de fait; - Tentative de viol; - Vol aggravé ; - homicides des chiens (5 sur 7) En effet, dans sa plainte, l'accusé rapporte que le dimanche 21 octobre 2018 aux alentours de 20h, une trentaine de policiers sont entrés chez lui par effraction alors qu'il était absent et ont molesté et torturé son vigile et dumeux autres personnes venues lui rendre visite. Il poursuit en indiquant que l'inspecteur MVONDO de l'ESIR accompagné du délégué régional de la police judiciaire du centre ont empoisonné à mort cinq de ses chiens de race. Toujours selon les déclarations de Paul Éric KINGUE, ces policiers qui ont tenté de violer sa nièce ont dit être envoyé par le délégué général à la sûreté nationale. Ils ont emporté avec eux des matériels tels que les caméras, les chaussures etc et vidé son bar avant d'embarquer son vigile, son chauffeur et son ami pour la direction de la surveillance du territoire.

Social

  • Mobile App