Opération Épervier:un sous-préfet,un maire et des chefs de village en garde à vue

Au Cameroun, Kaïgama (sous-préfet de Lobo de 2011 à 2017), le maire et plusieurs chefs de villages du arrondissement viennent de passer leur première nuit au Tribunal criminel spécial (TCS) de Yaoundé. Dans la liste des personnes incarcérées, figurent des responsables locaux du ministère des Domaines du Cadastre et des Affaires foncières (Mindcaf) et du ministère de l’Agriculture et du développement rural (Minader). Selon les informations de KOACI, ces responsables et de nombreux autres sont poursuivis pour distraction présumée des indemnisations des riverains concernés par le projet de l’autoroute Douala-Yaoundé, sur le tronçon PK 10-Pk 40. Une garde à vue de 48 heures a été ordonnée contre ces personnes soupçonnées de détournement de fonds publics.« Les enquêtes ont démarré il y a plus d’un an et nous sommes en phase de clôture de ce dossier », confie un enquêteur qui n’a pas livré plus de détails, l’enquête judiciaire suivant son cours. Selon nos informations d’autres maires seront interpellés dans ce dossier pour répondre de leurs actes dans le cadre de l’opération Epervier (opération d’assainissement des mœurs dans la gestion de la chose publique). Les personnes poursuivies, sont soupçonnées d’avoir indûment perçu l’argent des indemnisations en lieu et place des ayants droits déplacés par le tracé de l’autoroute Douala-Yaoundé. Pour information, la Banque mondiale classe l’autoroute Yaoundé-Douala (399,211 milliards FCFA, parmi les six projets les plus chers au Cameroun. Selon l’institution de Bretton Woods, ledit projet avec la construction des logements sociaux de Douala et Yaoundé (1 675 premières unités), l’alimentation en eau à partir du fleuve Sanaga (589 milliards FCFA), le barrage hydroélectrique de Memve’ele (356,8 + 91,5 milliards FCFA), sont 2 à 6 fois supérieurs aux projets similaires dans des pays ayant le même niveau de développement que le Cameroun

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App