Opération Épervier : Claude Abate ridiculise Mebe Ngo'o

Chers tontinards, ne faites jamais confiance aux sardinards. Ce sont des êtres sans foi ni loi. Sans éthique et sans morale. Qui vivent essentiellement pour manger. Pour eux tout chemin mène à Rome. L’essentiel c’est d’arriver. Tenez – vous tranquille vous aurez beau prétendre qu’un jour ils changeront. Mais certainement après Biya. Ce vieux satrape qui a développé dans ce pays la culture de la fainéantise, de la médiocrité, du mépris et de la corruption. Lorsque vous regardez le comportement de Paul Biya, vous avez un panorama sur ce qu’être un sardinard. Le cas le plus flagrant aujourd’hui est celui de Claude Abate, faux diplômé de la London Business School mais qui profite éffectivement de ce système de médiocrité pour survivre. Oui il survit. Car incapable de payer sans arnaque son loyer, ses vestes ou encore ses montres. Mais sait se balader en plein Yaoundé pour affirmer sa grandeur avec rien dans les poches.Regardez avec moi. Hier soir, il s’est levé et à écrit un post dans lequel il affirmait : « Comment ne pas croire en toi seigneur ? Si tu ne m’avais éloigné de ce cercle il y a 10 ans je serais au TCS ou à Kondengui today ». En réalité il parlait de Mebe Ngo’o et sa femme interdits de sortie du territoire depuis le 30 janvier et annoncés au TCS cette semaine, d’où ils sont supposés prendre la route de la prison. En lisant son post, Mebe Ngo’o doit certainement avoir beaucoup de regrets au-delà de l’enfer moral que le régime lui fait subir depuis quelques temps. En effet, pendant longtemps, Mebe Ngo’o et Claude Abate étaient de bons amis. L’ancien ministre des transports n’hésitant pas à dépanner (sur sa demande) quelques millions de FCFA de temps à autre au faux diplôme de la London Buisness School (LBS). D’ailleurs Claude Abate ne cachait pas dans Yaoundé ses rapports étoits avec Edgard Alain Mebe Ngo’o Ancien patron de la police, puis ministre de la défense Quoi de plus beau. La relation, très étroite était arrivée à un stade où Claude Abate était devenue l’un des confidents de Bernadette, la femme de Mebe Ngo’o. Mais, l’amitié entre maquereaux ne durant jamais, la brouille intervient. Claude Abate s’en va rencontrer Mebe Ngo’o et lui demande un prêt de 200 millions FCFA. Mebe Ngo’o est multi-milliardaire. Le plus grand voleur de l’histoire de la fonction publique. Il prend 350 millions FCFA et les donne à son “ petit frère “ pour lancer son business. Claude Abate est très content et se livre à la java comme on peut s’y attendre.Plusieurs mois vont passer et Claude Abate évite la famille Mebe Ngo’o. Il ne prend plus les coups de fils et ne passe plus faire un coucou à Bernadette. C’est alors que “bébé doc” commence à réclamer son argent, ne sachant pas que l’escroc avait déjà floué au passage son bailleur à Bastos, son coiffeur à Tsinga et son tailleur à Élig - Essono. Claude Abate refuse de rembourser. D’ailleurs il racontera à qui veut l’entendre y compris à des ministres du Dja Lobo que le ministre Mebe Ngo’o lui en veut parce que son épouse, la belle Bernadette lui faisait des avances qu’il refusait. Le couple Mebe en est informé. Mais malheureusement, l’époque où ils étaient intouchables est révolu et ils doivent se contenter du kongossa. Entre temps, notre faux diplômé jubile. Aujourd’hui, de tout son cœur et de toute son âme de tribaliste ( oui parce que quand je démontrais ici que la place de Mebe Ngoo est à Kondengui il disait que c’est parce qu’il est Beti), il souhaite qu’Edgard et Bernadette soient envoyés en prison. Son ancien parain et son ancienne maraine. Mes camarades tontinards vous êtes prévenus. Toute alliance avec un sardinard se paie toujours cash.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App