Océan : Les femmes pygmées Bagyeli dans la mouvance du 8 mars

Les femmes pygmées bagyeli s’attellent avec détermination aux préparatifs de la 34e édition de la Journée Internationale de la Femme. La plupart d’entre elles accordent une place de choix à l’organisation de ce moment important. Pour les femmes pygmées bagyeli du département de l’océan la journée du 8 Mars est plus qu’une commémoration une journée par excellence de prise de conscience et de responsabilité où chacune d’entre elle a son mot à dire en tant que femme dans son sens pluriel. Pour Christelle Nicaise Azo’o, leader de mouvement de femmes pygmées bagyeli, “les femmes pygmées bagyeli doivent respecter leurs maris même le 8 Mars. Elles ne doivent pas faire du n’importe quoi ce jour elles doivent s’occuper de leurs foyers normalement, s’occuper de leurs enfants”. Loin des feux des projecteurs, dans une ambiance pourtant festive les femmes pygmées bagyeli préparent le 8 Mars en toute quiétude une célébration qui se fera en grande pompe. Une batterie d’activités est prévue du sport, des intermèdes culturels, des causeries éducatives avec des thématiques aussi variées que diverses, des ateliers de formation concernant la teinture etc.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App