[NOSO] Violence à Wum : La communauté Mbororo s'excuse

Les habitants de Wum, du département de la Menchum dans la région du Nord-Ouest, et de la communauté Mbororo ont apparemment convenu de rester ensemble, dans une atmosphère paisible et sereine. Les rapports indiquent que cet accord pacifique intervient après que les dirigeants de la communauté Mbororo se soient excusés auprès de la population de Wum, à la suite des récentes tensions qui ont conduit à la mort de personnes et à la destruction de propriétés dans le village de Naikom, Wum. Le processus de réconciliation s’est déroulé au cours de la fin de semaine. Les deux communautés ont déclaré qu’il existait un intrus pervers qui semait la confusion parmi les deux communautés pacifiques de Wum. Les Fulanis ont convenu qu’ils avaient été induits en erreur par des forces extérieures. Ils ont accepté d’enterrer leurs différences et de vivre ensemble pour le bien de la communauté. Des séparatistes armés ont attaqué la communauté Mbororo à Wum dans la nuit du 30 au 31 mai 2019. Ils ont tué l’un de leurs dirigeants, incendié plus de 40 maisons et tué leurs animaux (principale source de revenus des Mbororos). Le 2 juin, la communauté Mbororo ainsi que certaines Hausas ont riposté contre la population de Naikom, faisant deux morts, quatre blessés et incendiant plus de 100 maisons. Les actes de violence ont été menés en présence d’officiers de gendarmerie, qui ont filmé les actes et les ont partagés sur les médias sociaux. Les séparatistes armés ont souvent accusé la communauté Mbororo d’être de mèche avec des officiers militaires pour rendre compte de leurs activités. D’autre part, la communauté Mbororo aurait attaqué la population de Naikom sur la base d’accusations selon laquelle elle hébergerait des séparatistes armés dans son quartier. Le gouvernement est intervenu dans l’escalade de la violence à Wum en promettant de dédommager toutes les victimes desdites attaques et en arrêtant les coupables.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App