[NOSO ]une vingtaine de séparatistes débarqués à Bangourain

Leur base a été perquisitionnée, des armes et des munitions de fabrication artisanale ont été saisies par l’armée. La nouvelle est bonne pour l’armée et mauvaise pour les «Ambazoniens». L’une de leur base a été récemment perquisitionnée, comme en témoigne la présence des armes et des munitions de fabrication artisanale, des drapeaux à l’effigie bleu et blanc, des ustensiles et d’autres objets appartenant à ces assaillants. A la manœuvre de cette prise, les éléments du Bataillon des troupes aéroportées de Koutaba ( Btap), sous la conduite du général de brigade Valère Nka, par ailleurs commandant la 3e région militaire interarmée, à ses côtés entre autres, son homologue Eko Ngwesse Yvan, de la 5e région, du colonel du secteur No 9, James Mbang Minlo, chargé du renseignement. «Je voudrais vous transmettre à vous et à vos hommes, les félicitations de la haute hiérarchie. Par cette mission, le butin a fourni une grande moisson. Lamoisson est abondante et importante certes, mais pas encore totale », a déclaré le général Valère Nka. Avant de conclure que la mission n’est pas terminée. D’où l’appel à la vigilance. Déployés depuis le Nord-Ouest, la chasse aux sorcières s’est finalement déportée en direction de Bangourain, avec pour objectif de rassurer les populations du fait qu’elles bénéficient toujours de la protection des forces de défense et de sécurité, qui sont prêtes à traquer tous les «Ambazoniens» qui osent migrer. Pour aboutir à de tels résultats d’une opération spéciale qui a été opérée dans les localités de Bangolan, Babessi et Bambalang, dans le département du Ngoketunjïa, région du Nord-Ouest, il a fallu du temps. Surtout au sortir des attaques perpétrées à Galim par Mbouda et à Kouchong dans le Noun.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps