[NOSO] une rentrée ensanglantée annoncée par les sécessionnistes

Longtemps annoncé « tué par les forces gouvernementales », le leader du groupe armé sécessionniste anglophone dit des "Red Dragons" a réapparu mercredi à Ekondo Titi (département du Ndian-région du Sud-ouest-) pour menacer de représailles ceux qui oseront renouer avec les activités scolaires en septembre prochain. Réapparu brusquement a-t-il dit dans le but de booster le moral de ses troupes, qui « n'ont pas posé d'actes éclatants depuis un certain temps contre les forces annexionnistes de la république du Cameroun », le chef militaire sécessionniste Oliver Leke Fongunueh qui se fait appeler "Field Marshall" (grade militaire le plus élevé, généralement attribué en temps de guerre dans les pays du Commonwealth) a reproché à ses lieutenants dans le département du Ndian dont est natif le Premier ministre Joseph Dion Ngute, d'avoir laissé abandonné l'usage de la terreur à l'initiative exclusive des forces gouvernementales qui continuent d'incendier les habitations, de tuer et mutiler les populations civiles, voire de les pourchasser jusque dans les forêts où certains sont allés s'établir dans des habitations de fortune construites avec des piquets et des morceaux de papier en plastique et utilisent pour toute literie des morceaux de carton ou de vieux chiffons.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps