[NOSO ]une conférence internationale anglophones va se tenir au USA du 19 au 21 mars 2020

Elle fait suite à l’échec de la tenue au Cameroun, de la Conférence Générale des Anglophones. Une Conférence internationale sur le conflit armé dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun se tient du 19 au 21 mars 2020 à Washington DC, aux Etats-Unis d’Amérique. Les organisateurs, la Coalition FND, indiquent que sa tenue dans la capitale fédérale américaine fait suite à l’échec de l’organisation au Cameroun, de la Conférence Générale des Anglophones. «Depuis l'éclatement du conflit au Cameroun, des dirigeants éminents tels que Son Éminence le cardinal Christian Tumi et Sa Majesté le juge Ayah Paul Abine ont appelé à une conférence pour réunir tous les Camerounais de la partie anglophone afin d'échanger des vues et d'établir une position dominante. Le gouvernement du Cameroun a malheureusement empêché la tenue de la Conférence générale anglophone. Alors que le conflit s'intensifie, il est clair qu'une telle conférence unissant les Camerounais du Sud ne peut avoir lieu au Cameroun d'où la nécessité d'avoir une conférence à l'étranger dans un pays partenaire», lit-on sur le site internet créé à cet effet. L’évènement poursuit deux objectifs: réunir tous les ressortissants de la partie anglophone du Cameroun (vivant au Cameroun et à l’étranger) pour établir une opinion majoritaire sur la voie d'une solution négociée permanente et élaborer un cadre détaillé pour une reconstruction post-conflit solide. Plusieurs personnalités y sont attendues, notamment les avocats Ayah Abine et Emmanuel Ashu, Joseph Wirba, ancien député du SDF; ou encore Mark Bareta, l’un des leaders séparatistes. L’ancien secrétaire d’Etat adjoint américain en charge des Affaires africaines, Herman Cohen, est aussi attendu. Au même titre que le député français Sébastien Nadot. Officiellement, le gouvernement camerounais n'a pas encore réagi à l'annonce de l'organisation de cet évènement. Mais ce type d'initiative est souvent mal perçue par Yaoundé qui a déjà dit non à la médiation suisse, mettant en avant la tenue en octobre 2019, d'un Grand Dialogue National à l'initiative du Président Paul Biya.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps