[NOSO]un leader ambazonien arrêté puis relâché par les services secrets au Ghana

Rappelons que le Ghana fait face à des velléités séparatistes sur son territoire. Est-ce ce qui justifie l'intérêt des services secrets ghanéens pour Ebenezer Akwanga? Sans doute. Même s'il ne s'agit pas d'un problème similaire car les Anglophones du Cameroun veulent restaurer un État qui a existé et non créer un de nouveau. Président du Youth Leagues of Southern Cameroons qu'il a créé en 1989 à l'âge de 20 ans alors qu'il était élève, Ebenezer Akwanga a été arrêté le 29 mars 1997 à Bamenda (nord-ouest) avec une vingtaine de ses militants suite a un plan exécuté par les services de renseignements camerounais et qui consistait à détruire des sites civils et militaires , annoncer à travers la presse d'État que ce sont les "sécessionnistes" qui les ont attaqué et engager une vague d'assassinat et d'arrestations des militants indépendantistes anglophones en vue de tuer le mouvement. Déporté de Bamenda pour YAOUNDÉ, il a été jeté à la prison centrale de Yaoundé. Condamné à 20 ans de prison en 1999, il a quitté le Cameroun à sa sortie de prison en 2003. Le Comité des droits de l'homme des Nations Unies a sommé l'État du Cameroun en 2011 de lui payer 3 milliards de FCFa pour détention arbitraire. Ebenezer Akwanga est le patron de la Southern Cameroons Défense Forces (SOCADEF), un groupe d'autodéfense actif dans certaines localités du sud-ouest anglophone.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps