[NOSO]un homme de 80 ans tués

•L’homme a été abattu lors d’une intervention à Nchum dans la commune de Bafut. •L’homme était chez lui avec sa femme •Ils ont été abattus à plusieurs reprises et sa femme a survécu. C’est un nouveau drame attribué à l’armée camerounaise. Depuis le 30 mai 2021, plusieurs témoins ont rapporté à des ONG que Pa Mungong Victor a été tué par les militaires lors d’une invasion qu’ils ont menée à Nchum, Bafut. On raconte que lorsqu’ils sont arrivés chez Pa Mungong, ils se sont tenus à l’extérieur et ont tiré autant de balles que possible dans la maison par les fenêtres et les portes, rapporte un habitant de Bafut qui dit avoir rencontré les fils de la victime. Les troupes gouvernementales ont pris d’assaut le village. À la recherche de guerriers ambazoniens, ils ont fouillé chaque maison sur leur chemin. Deux victimes Pa Mungong et sa femme étaient à l’intérieur au moment de l’incident. Ils ont tous deux été abattus et emmenés à l’hôpital du district de Manji. Ils ont été placés en réanimation. Mais l’homme de 80 ans qui avait déjà perdu beaucoup de sang est décédé Il sera inhumé le 19 juin 2021 à Nchum, Bafut. Sa femme et ses enfants demandent que justice soit faite et que les soldats impliqués soient traduits en justice. Ce n’est pas la première fois que la police est accusée d’avoir tué des civils dans cette guerre dite anglophone qui se déroule depuis 2016. On se souvient des événements malheureux de Ngarbuh, où plusieurs jeunes ont été tués par les forces de sécurité. Une tragédie qui a par la suite suscité l’indignation de la communauté internationale. Les ONG de défense des droits humains ont exigé que les responsables soient traduits en justice.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps