[NOSO]un gang de séparatistes mis hors d'état de nuire à Foe Bakundu

Cette opération a été menée par le 6ème Bataillon d’intervention rapide (Bir) le 18 mars dans cette localité du département de la Mémé, région du Sud-ouest. Un certain « général Spirito » de son vrai nom, Akuroh Dadel, et cinq autres séparatistes ont été neutralisés aux premières heures de la journée du 18 mars 2021 par le 6ème Bataillon d’intervention rapide (Bir) à Foe Bakundu, dans le département de la Mémé, région du Sud-ouest. Une énième opération menée avec bravoure par les forces de défense dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest qui subissent les exactions des sécessionnistes depuis presque quatre ans. L’opération dirigée par le colonel Désiré-Maidoang, selon les forces de défense, a fait un bilan de 06 séparatistes neutralisés, 03 riverains blessés et évacués par hélicoptère vers les centres sanitaires spécialisés pour prise en charge. Coté matériels, l’on dénombre 02 armes de guerre de type Kalachnikov ; 02 armes de guerre de type magnums ; 01 fusil de type mas 36 ; 01 pistolet automatique ; 06 canons artisanaux ; 03 boîtes chargeurs (02 de Kalachnikov et 01 de PA) ; 200 munitions de 7.62 mm ; 82 munitions de calibre 12 ; 01 batterie ; 01 moto, récupérés. Une bouffée d’oxygène pour les populations qui, dès la fin du raid, sont sorties en masse pour saluer la réussite de cette opération menée conjointement par ces dernières et les forces de Défense. Il convient de noter que depuis la fin du Grand dialogue national (Gdn) et la mise en place du statut spécial dans les deux régions anglophones, et aussi le grand banditisme qui a pris le dessus sur les revendications sécessionnistes, les populations se sont d’avantages rapprochées des autorités et de leurs forces de défense et de sécurité. Le préfet du département de la Mémé, Chamberlain Ntou’ou Ndong, au lendemain de cette opération spéciale suivie de l’exposition des restes du « général Spirito » aux populations de Kumba, a lancé un appel aux autres séparatistes à déposer les armes. Mais surtout à rejoindre les centres de Désarmement, démobilisation et réintégration (DDR), prévus par le gouvernement. L’objectif étant d’y exercer des activités génératrices de revenus en vue de leur réinsertion sociale.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps