[NOSO] Un enseignement froidement assassiné à Wum

Selon le lanceur d’alerte N’zui Manto, il a reçu la visite d’un groupe d’hommes armés qui ouvert le feu sur lui. Fungnam Richard, enseignant à l’école primaire de Wum, commune située dans la région du Nord-Ouest du Cameroun, est décédé lundi 4 octobre 2021. Selon le lanceur d’alerte N’zui Manto, il a reçu la visite d’un groupe d’hommes armés qui ouvert le feu sur lui. L’enseignant a rendu l’âme quelques instants après l’incident. Pour l’instant, les séparatistes anglophones n’ont pas encore revendiqué l’attaque. Mais il faut dire qu’ils avaient interdit aux enseignants de rouvrir les classes depuis plusieurs semaines. Les enseignants camerounais craignant pour leur vie, sont de plus en plus réticents à rejoindre leurs lieux de travail dans les régions anglophones. Dans la sous-préfecture de Tombel dans le département du Koupé Manengouba, plusieurs enseignants ont abandonné les salles de classe. Le sous-préfet en colère sort une note pour enjoindre ces derniers à reprendre le service dans un bref délai. Des enseignants absentéistes Il demande entre autres aux chefs d’établissement de lui fournir la liste des enseignants absentéistes et leurs emplois du temps. Le sous-préfet compte ainsi leur priver de leur salaire. « Ces derniers sont aussi menacés d’une suspension definitive de salaire et ils devront aussi rembourser les salaires qu’ils ont perçu depuis 2018 au cas où ils ne se réajustent pas indique le sous-préfet de Tombel. Les enseignants rappelons le font partie des victimes de premier plan dans le conflit armé au NOSO. Plusieurs d’entre eux y ont laissé leur vie, certains kidnappés et torturés par des bandes armées », rapporte le site d’information Mimimefo.com.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps