[NOSO ]un civil tué puis décapité par les séparatistes à Ndop

Les bourreaux de cet homme prénommé Peter ne lui ont pas seulement ôté la vie le 9 août 2020 dans le département du Nkogkétunjia. Ils l’ont également dépecé avant d’abandonner ses restes sur les rives d’un cours d’eau. L’horreur et l’effroi règnent ces derniers jours dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, où des assassinats et des exactions les plus atroces sont commis sur des populations innocentes, qui continuent de faire les frais de cette sale guerre. Peter, est l’une des victimes de cette ignoble guerre de sécession que livrent les milices séparatistes dans la partie anglophone Il avait été tué le 9 août 2020, la tête décapitée, et ses membres ôtés, par des individus sans foi ni loi, qui se recruteraient parmi les miliciens de l’Ambazonie, rapporte le site Kontripipo.com. «Le meurtre a été revendiqué par les soi-disant Vampires de Bamuka du Nkogkétunjia (…) Le nom du terroriste ambazonien qui a décapité Peter c’est Njoya Etienne Nohkenya», lit-on dans un article publié sur ce site, accompagné d’images insoutenables des restes de Peter, gisant le long d’un cours d’eau. Ces derniers jours, un enseignant a été assassiné et son corps jeté sous un pont à Nkwen à Bamenda; quelques jours avant, le pasteur Christopher Tanjoh a été enlevé à son domicile à Batibo (Nord-Ouest), puis assassiné; mardi, une jeune fille a été décapitée à Muyuka. Et ces atrocités, l’œuvre des milices séparatistes présumés, sont loin d’être exhaustives.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App