[NOSO]sept élèves enlevés par les séparatistes

Sept enfants du lycée bilingue d’Ekak, dans le département de MBui, ont disparu depuis le 28 janvier dernier. Selon des sources militaires, ils ont été enlevés par des présumés séparatistes. C’est la consternation depuis presque trois jours, dans la localité de Mbui depuis la disparition de certains élèves. Tous ont été kidnappés le 28 janvier 2021 par des hommes armés toujours non identifiés, comme l’a souligné les responsables de l’armée. Les sept enfants kidnappés étaient élèves au lycée bilingue de Mbui. Trois jours déjà qu’ils n’ont pas vu leur proche. Une autre épreuve rude pour ces familles qui subissent quotidiennement les affres de ces rebelles. De sources concordantes, l’on apprend que les parents des victimes, la famille et l’entourage se disent impuissant face à cette situation trouble. Pour l’heure, aucune revendication n’a été faite, mais les premières conclusions des enquêtes ont évoqué la piste de présumés ambazoniens. Ces séparatistes qui plombent depuis bientôt cinq ans le Nord-Ouest et le Sud-ouest du pays, et qui en plus de tuer des innocents, procèdent maintenant à des kidnappings d’enseignants, d’élèves, et de reli-gieux.Les enlèvements qui surviennent dans la région, sont le plus souvent assortis de paiement de rançon pour la libération des victimes, quand elles ne sont pas purement exécutés par leurs ravisseurs, pour soupçon de collaboration avec l’armée. Depuis cinq ans, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) indique qu’en raison de l’interdiction de l’éducation par ees groupes armés et des attaques, plus de 80% des écoles ont été fermées, touchant plus de 600 000 enfants. Ainsi, les agences et organisations onusiennes évaluent à 1,3 million dont environ 650 000 enfants, le nombre de personnes ayant besoin d’une aide humanitaire urgente dans les deux régions dites anglophones. Les déplacés internes se chiffrent désormais à plus de 450 000 personnes.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps