[NOSO]Scrutins 2020,44 candidats du SDF kidnappés par les sécessionnistes

La situation d’insécurité décriée par partis politiques dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest du Cameroun se semble par tendre vers une accalmie. Au Social Democratic Front (SDF), les responsables du parti estiment que la sécurité des candidats, et autres acteurs des scrutins n’est pas garantie. Invité hier dimanche dans l’émission « L’Arène » sur la chaine de télévision privée Canal 2 International, le vice-président du SDF Joshua Osih a révélé que quarante-quatre (44) des membres du partis qui sont candidats aux prochaines élections ont été kidnappé pas des combattants séparatistes depuis une semaine.« Nous avons 44 de nos militants qui sont kidnappés par les sécessionnistes pour la simple raison d’avoir été des candidats SDF. (…) Depuis plus d’une semaine, ces personnes ont été éloigné de leur famille, (…) nous craignons pour leur vie », a laissé entendre Joshua Osih.Une situation qui, selon le vice-président du SDF, donne raison au parti dans sa décision de ne pas se rendre aux élections dans les conditions actuelles. « Nous n'allons pas envoyer nos militants qu’ils soient candidats, scrutateurs ou des électeurs se faire tirer dessus tout simplement parce qu'ils vont au vote. C'est notre position et nous avons le droit d'avoir cette position. (…) Je pense que si nous ne pouvons pas aller dans le Nord-ouest et le Sud-ouest pour cette élection, aucun autre parti ne peut y aller », a-t-il indiqué.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps