[NOSO] Sale temps pour les terroristes dans le Sud-Ouest

Un raid mené par des éléments du Bataillon d’intervention rapide a permis de neutraliser plusieurs chefs de gangs qui sèment la terreur dans cette région. Les assassins, éventreurs et autres égorgeurs ont perdu le sommeil depuis la récente opération de l’armée nationale qui a laissé sur le carreau plusieurs de ces hors-la-loi activement recherchés par les éléments des forces de sécurité dans la Région du Sud-Ouest. En effet, le lundi 13 octobre 2020, en exécution d’une mission savamment planifiée par les Forces de défense et de sécurité travaillant en synergie sous la coordination du commandement de la 2ème Région militaire interarmées, les éléments du Bataillon d’intervention rapide (BIR) ont mené un raid sur un camp de terroristes se réclamant de l’appellation « Gorillas Fighters ». Ce camp retranché et fortifié dans une zone dansement boisée du département du Lebialem, Région du Sud-Ouest, était un véritable refuge d’assassins-violeurs, voleurs-kidnappeurs, égorgeurs et criminels shootés aux stupéfiants et ayant une croyance hallucinante aux gris-gris locaux communément appelés «Odeshi ». Selon de sources militaires ayant fait le bilan à titre provisoire de cette opération, au moment où nous mettions sous presse, le pseudo général « Ayekeh » alias « Man pass Gun », « Chief of Forest » a été neutralisé par les éléments du BIR. Son arme de type Kalachnikov avec 22 boîtes chargeurs garnies récupérée, ainsi que son fusil à pompe particulièrement affectionné dans les assassinats qu’il prenait soin de mettre en scène. Au-delà de cette prise, une quinzaine de terroristes ont été neutralisés et emportés par un cours d’eau en grande crue à l’arrière du camp. Sont signalés également, plusieurs blessés en fuite, des dizaines d’effets militaires (rangers, gilets pare-balles, Etc.) saisis, 2 téléphones satellitaires dont l’origine reste à déterminer récupérés, 8 caisses de munitions de guerre de divers calibres saisies et 12 grenades offensives sécurisées. Un soldat a été blessé des suites d’une série d’explosions de grenades lancées sur les forces de défense pour freiner leur assaut sur le camp. 10 otages ont été libérés dont de jeunes filles utilisées comme objets sexuels par ces terroristes. Le haut commandemant salue la collaboration des populations qui ont souffert des affres de ces hors-la-loi déshumanisés. Un nouveau jour se lève sur le Lebialem. L’espoir est grand de vivre en paix dans ce département du Sud-Ouest, désormais débarrassé de son terroriste assassin en chef.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App