[NOSO] Reconstruction du Noso : une course dans le sac d'après Tibor Nagy

Selon le confrère Cameroun24.net, le Sous-Secrétaire d’État américain aux affaires africaines Se dit sceptique quant à la reconstruction des régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Le jeudi 29 juillet 2020, Tibor Nagy, le Sous-Secrétaire américain chargé des affaires Africaines est auditionné devant le Congrès américain, sur la situation de la crise anglophone. Notamment, sur le plan de reconstruction de ces deux régions lancé par le gouvernement camerounais. Il en profite pour critiquer la volonté de Yaoundé qui veut reconstruire alors que les affrontements se multiplient sur le terrain. Et comme le relaient nos confrères de presse cybernétique: «le gouvernement camerounais parle d’un programme de reconstruction pour le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, mais malheureusement il n’y a pas de possibilité de le mettre en œuvre. Et puis, le gouvernement camerounais semble oublier que le désir numéro un des populations du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, c’est d’avoir à dire dans la gestion de leurs propres affaires. C’est une chose de parler de développement, mais,au cœur de celui-ci se trouve le désir profond des populations du Nord-ouest et du Sud-ouest, d’avoir un contrôle de leurs propres vies, et tant que le gouvernement du Cameroun ne le comprend pas, tous ces programmes viendront et aucun d’eux n’aura du succès », affirme le diplomate au Congrès américain comme rapporté par Cameroun24.net. Fidèle dans sa pensée, on se rappelle des déclarations du même Nagy Tibor le 27 novembre 2019. Dans une sortie il avait affirmé: «bien que les relations entre le Cameroun ‘ et les États-Unis restent cordiales, de lourdes sanctions seraient appliquées si le pays d’Afrique centrale continuait obstinément à violer les lois internationales des droits de l’homme…Ne gaspillez pas l’argent des contribuables pour implorer les Etats-Unis d’assouplir les sanctions de l’Agoa». Des propos tenus, à l’endroit d’une déjégation conduite par le ministre délégué du Cameroun auprès du Ministère des Relations extérieures en charge de la Coopération avec le Commonwealth, Felix Mbayu. Ainsi rapportaient nos confrères de la presse cybernétique à l’instar de Cameroon Online. Un an après, les violences se multiplient de plus belle Ces derniers qui indiquaient qu’outre ces propos de Nagy Tibor, un diplomate américain en la personne de Tim Hans, avait laissé entendre que de nouvelles sanctions contre le Cameroun pourraient ressembler à celles qui ont été appliquées contre le régime du Zimbabwe de l’ancien Président Robert Mugabe. «Les anglophones souffrent vraiment et ils ont besoin de leur pays à tout prix. Ils ne peuvent pas supporter le traitement inhumain qui leur est fait», avait noté Tim pour qui, au moins 12 000 civils ont été tués par l’armée camerounaise depuis 2016, citant Human Rights Watch. Un an après rien n’a changé au niveau des régions anglophones. Hélas! Et le nombre de civils victimes de violence a drastiquement augmenté.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App