[NOSO] Possible dialogue entre le gouvernement et les séparatistes à Genève

Des discussions en vue de mettre fin à la crise sociopolitique en cours dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun auraient lieu en Suisse entre les deux camps. Les membres du Consortium de la société civile du Cameroun du Sud, dirigé par John Mbah Akuroh dans une déclaration sur les médias sociaux datant du 24 juin 2019, suggèrent que des discussions sont en cours entre certains dirigeants du Conseil de libération du Sud du Cameroun et certaines autorités camerounaises. Les pourparlers auraient été négociés par le Centre pour le dialogue humanitaire, basé en Suisse. John Mbah Akuroh, chef du Consortium, a déclaré et clarifié les négociations avec la Suisse. Dans une vidéo publique, le responsable du consortium indique que les discussions en cours en Suisse n’incluent pas uniquement ses membres, mais aussi les représentants du président Sisiku, les représentants du Dr Samuel Sako et d’autres groupes de revendication. Akuroh a déclaré que le Consortium se retirait des négociations de Genève en invoquant des manquements à la procédure. « Le Consortium s’est opposé à sa participation aux discussions informelles en cours en ce moment. Le boycott est motivé par l’incapacité du Centre pour le dialogue humanitaire, qui est basé en Suisse, de suivre les procédures régulières. Le consortium sera impliqué lorsque toutes les procédures opérationnelles standard relatives à ces entretiens diplomatiques auront été suivies », lit-on dans une déclaration signée par Akuroh, Ndeh Geofred Andang et Mawum Fuh Che. On espère une issue favorable après cette rencontre car le sort de nombreuses personnes reste précaire alors que les forces de sécurité combattent les séparatistes. Le président Paul Biya a depuis appelé les hommes armés à déposer les armes et à se réinsérer dans la société, mais les armes à feu ont depuis pris la place du dialogue et de la paix.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App