[NOSO]nouveau mouvement d'humeur des ex-combattants du centre de désarmement et de réinsertion

Ils protestent une fois de plus contre la longueur de leur séjour et les conditions de vie dans ces lieux d’accueil et de démobilisation. Ce 19 mars 2021, des ex-combattants séparatistes ont bloqué la route menant à , dans la région du Sud-ouest. Ces miliciens démobilisés entendaient ainsi protester contre leurs conditions de détention dans le Centre de désarmement, de démobilisation et de réinsertion (CDDR) de Buea. « Nous sommes fatigués de rester ici. Nous ne rajeunissons pas. Nous devons nous marier et avoir nos propres enfants. Nos enfants vont nous appeler oncle parce qu’ils ne nous ont pas vus depuis longtemps », se lamentent les ex combattants séparatistes de Buea cité par le réseau Cameroon News Agency. Venu à leur rencontre, le secrétaire général des services du gouverneur n’a pas pu calmer la grogne. Ce mouvement de protestation est le troisième du genre depuis janvier 2021, avec toujours les mêmes revendications. Lors du dernier débrayage, en février dernier, le Premier ministre a fait débloquer une somme de 3 millions de FCFA pour améliorer les conditions de vie dans ces Centres, car ceux de Bamenda étaient aussi descendus dans la rue pour les mêmes motifs. Au lendemain de ce mouvement d’humeur, FaÏ Yengo Francis, le Coordonnateur des CDDR s’est rendu à Buea pour procéder à la pose de la première pierre du nouveau site du centre de DDR de Buea. Celui-ci sera érigé à Tiko.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps