[NOSO] Nord-ouest : sept élèves enlevés au lycée bilingue d'Elak

Même si l’identité de leurs ravisseurs n’est pas connue, l’on suspecte des présumés séparatistes qui s’opposent à la poursuite des classes dans cette région. Selon plusieurs sources concordantes, sept élèves ont été enlevés par des hommes armés au lycée bilingue d’Elak. C’est une localité située dans le département du Mbui, région du Nord-Ouest. L’on apprend que ces enfants ont été kidnappés alors qu’ils se rendaient à l’école le 28 janvier 2021. Même si l’identité de leurs ravisseurs n’est pas connue, l’on suspecte des présumés séparatistes qui s’opposent à la poursuite des classes dans cette région. Les parents des élèves kidnappés, apprend-on, sont dans la dépression. Les autorités administratives et les forces de maintien de l’ordre sont mobilisées depuis pour retrouver ces élèves, devenus des cibles préférées des séparatistes. Ce n’est pas le premier enlèvement d’élèves dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. Les deux régions anglophones du pays font aussi l’objet depuis le déclenchement de la crise anglophone en 2016, de kidnappings d’enseignants, de religieux, de civils…Ces kidnappings sont assortis du paiement des rançons pour la libération des victimes, quand elles ne sont pas purement exécutées par leurs ravisseurs pour soupçon de collaboration avec l’armée. 80 % des écoles fermées Depuis cinq ans, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef) indique qu’à cause de l’interdiction de l’éducation par des groupes armés et des attaques, plus de 80 % des écoles ont été fermées, touchant plus de 600 000 enfants. Les agences et organisations onusiennes évaluent à 1,3 million dont environ 650 000 enfants, le nombre de personnes ayant besoin d’une aide humanitaire urgente dans les deux régions anglophones. Alors qu’environ 450 000 de ces personnes, dont la moitié sont des enfants, sont déplacées à l’intérieur du pays.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps